De nouvelles centrales hydro-électriques : quel état des lieux ?


Le ministre burundais de l’énergie et des mines était l’invité de l’Assemblée Nationale le mardi 29 décembre 2015. Il répondait aux députés sur les questions liées à l’état des lieux pour les barrages hydro-électriques en projet ou en cours de construction. Au moins 200 mégawatts sont prévus si l’on en croit Côme Manirakiza.



Par: Isanganiro , mercredi 30 décembre 2015  à 12 : 13 : 08
a

La centrale Jiji-Murembwe qui est encore en projet sera la première du point de vue de sa capacité. Elle aura en effet 49 mégawatts alors que celle de Rwegura qui reste première au niveau national jusqu’aujourd’hui n’en a que 18.

La construction de la centrale va coûter 270 millions de Dollars américains selon le ministre Côme. Ces fonds proviendront de la Banque Mondiale, la Banque européenne d’investissement, l’Union Européenne, la Banque Africaine de Développent, ainsi que du Gouvernement burundais et la Régideso qui, habituellement a la gestion de l’eau et de l’électricité. « A part les fonds provenant de la Banque africaine d’investissement s’élevant à 95 Millions de Dollars, tout le reste de ces fonds sont des dons ».

Le ministre Manirakiza fait savoir qu’une société chargée de poursuivre les travaux est à l’œuvre depuis le mois de mai dernier. C’est cette même société qui est en train d’aider dans la confection des dossiers d’appel d’offre afin de déterminer qui est mieux pour gagner le marché de construction.

Il n’y a pas que Jiji-Murembwe. Selon encore le ministre de l’énergie et des mines, d’autres programmes sont en préparation ou en cours d’exécution en vue d’augmenter la production énergétique au Burundi. Il parle notamment de celui de Mpanda qui va fournir 10.4 mégawatts.

Celui de Kaburantwava donner 20 mégawatts. « Mais des études ont montré que celui-ci pourrait en donner 30, et c’est ce qui tarde un peu le début des travaux ». Le barrage de Kagunuzi sera bâti par une société suédoise pour procurer 12 mégawatts. Les études prévoient trois ans pour qu’il procure déjà de l’électricité et les travaux proprement ditsvont débuter bientôt selon les prévisions, en janvier 2016. Il en est de même pour le programme de Construction du barrage de Ruzibazi. Kirasa-Karonge va donner 27 mégawatts.

Deux autres barrages sont partagés soit entre le Burundi, le Rwanda et La Tanzanie ; soit entre le Burundi, le Rwanda et la RD Congo. Il s’agit de Rusumo et Ruzizi III. Le Burundi en bénéficiera 27 mégawatts pour le premier, et 49 pour Ruzizi III.

Des centrales solaires de Bubanza, Gitega et Mubuga, ainsi que la centrale à base des déchets urbains vont donner en tout 57.5 Mégawatts.« Ce sont des centrales qui devaient en principe avoir déjà produit de l’électricité avant même la fin de l’année 2015 n’eut-été la crise ». Le ministre de l’énergie indique en effet que les travaux d’installation de ces centrales prennent entre six et huit mois. Et de rassurer que le courant électrique issu de ces centrales sera fonctionnel au mois de septembre-octobre2016.

Si la construction de ces barrages était terminée, la Régideso aura à gérer plus de 200 mégawatts, alors qu’elle en gère actuellement 40.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

359 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 15 %)

Pose de la première pierre du bâtiment de la présidence par le numéro un burundais,(popularité : 13 %)

Père Noel donne la joie aux touts petits,(popularité : 12 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 11 %)

EDUCATION/Pas de désœuvrement dans les classes de 9 ème à kabezi,(popularité : 11 %)

Une des facultés à l’Université du Burundi est en grève il y a un mois,(popularité : 11 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 10 %)

Les hôpitaux privés très affectés par la crise,(popularité : 9 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 9 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 9 %)