Il faut s’ouvrir au monde extérieur pour combattre le chômage




Par: Isanganiro , mercredi 30 décembre 2015  à 18 : 23 : 46
a

Alors que le chômage bat son plein au Burundi, le Président burundais Pierre Nkurunziza conseille aux chômeurs de s’ouvrir au monde extérieur pour aller travailler ailleurs dans d’autres pays étrangers.

Alors que le gouvernement a récemment annoncé qu’il ne fera pas de nouveaux recrutements sauf pour remplacement devant un nombre galopant de jeunes qui terminent leurs études, Pierre Nkurunziza a, dans une conférence publique tenue à Gitega ce mercredi, invité les Burundais à changer de mentalités et savoir que tout diplômé ne doit pas faire ce qui est en rapport avec sa formation ou sa qualification.

"D’abord, il y a beaucoup de choses à faire au Burundi, l’importance d’étudier est de s’ouvrir aux horizons afin de faire n’importe quelle activité sans complexe ou créer un emploi", a souligné le Président, et d’inviter les "Burundais de comprendre qu’ils ne doivent pas rester dans leur pays, mais plutôt aller chercher du travail ailleurs".

D’après le numéro un burundais, le diplôme obtenu constitue une ouverture qui permet aux nouveaux lauréat d’aller chercher un emploi dans n’importe quel pays.

"Il y a bon nombre de pays qui ont sollicité le Burundi de leur envoyer des travailleurs parce qu’ils accusent un manque d’une main d’œuvre. Il y a par exemple le Qatar, l’Arabie Saoudite et d’autres pays", a-t-il indiqué, signalant que les Présidents de certains pays comme le Gabon et le Congo Brazzaville lui ont dit qu’ils ont besoin des agriculteurs et des éleveurs puisque ce sont des activités négligées dans leurs pays.

"Donc, aucun citoyen ne doit considérer le Burundi comme une île, il faut plutôt franchir les frontières comme le font les policiers et les militaires", a-t-il ajouté.

Selon le Président de la République, l’essentiel est d’élaborer et de signer des conventions avec ces pays pour déterminer la nature de l’emploi et leurs salaires.

Il a profité de cette occasion pour remercier aux Burundais qui vont travailler au Rwanda, en Tanzanie, au Kenya, en Afrique du Sud même en Asie comme à Dubaï, soulignant qu’ils sont excellents mais aussi appréciés dans ces pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

659 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 27 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 11 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 8 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 7 %)

Ngozi : Manque criant d’eau potable,(popularité : 5 %)

Bientôt une année après l’incendie du marché central , leur douleur est loin d’être cicatrisée,(popularité : 4 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 4 %)

Les taxis motards BAJAJ sont mécontent de la mesure de fermer à 19hoo,(popularité : 4 %)

Le plumpy’nut fraudé à Bubanza ,(popularité : 4 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 4 %)