Commémoration de la mort de l’artiste Jean-Christophe Matata


Ce 04 janvier 2016, les fans de la musique commémorent la disparition du chanteur burundais Jean Christophe Matata. Né à Bujumbura en 1960, il s’est hissé au cercle des grands musiciens par son travail. Jusqu’à sa mort en 2011, Jean Christophe Matata incarnait la réussite dans la sphère de la musique burundaise.



Par: Isanganiro , lundi 4 janvier 2016  à 19 : 13 : 54
a

Auteur, compositeur, arrangeur, interprète, producteur et chanteur, Christophe Matata était polyvalents. Ses chansons sont de type Zouk. Ill était propriétaire d’un studio à Bruxelles, le studio JCM où se reproduisaient des artistes burundais et rwandais.

Depuis 1991, il s’installe en Belgique. Ce pays lui sert de base arrière pour se produire sur 3continets : Europe, Afrique et Amérique. Matata participera dans la Journée de la musique de La Louvière (Belgique), le Festival d’été de Maubeuge (France), le Festival International des Cultures Africaines (FICA) et le Gala du 50e Anniversaire du HCR (Haut-Commissariat pour les Réfugies) à Genève avec des Artistes Réfugiés de différents pays du Monde. Il fait aussi une tournée musicale au Canada dans les villes de Montréal, Toronto et Québec. Il fera d’autres en Ouganda et au Rwanda.

Comme auteur-compositeur, Jean Christophe Matata a collaboré, entre autres, avec de nombreux artistes : Cécile Kayiberwa, Benjamin Kayiranga alias Beniwe et Ben Rutabana du Rwanda ; Adèle Shane, Georgette Pantz et Jean Bikoko Aladin (le Pape de l “Assiko”) du Cameroun ; Kami one du Tchad ; Dorvangee Group de Gabon, Tony Vision du Nigeria ; Groupe de Rap (Belgique- Hollande) Bene Ubumwe Group (UK) et Jyckey Nyandwi, John-Chris Kavakure, Buja Positive du Burundi.

Ce monument de la musique burundaise a fait ses premiers pas de la musique dans des quartiers de Bujumbura. A 18 ans, il rejoint le groupe « Africa Nile Band », puis l’Orchestre « Mihigo des Grands Lacs ». En 1986, il s’installe à Kigali au Rwanda où il sort son premier album Amaso akunda en Avril 1987. La même année, il sort Ihorere Ntusarare, Umpora iki. En 1988, il sort Murantunga. En 1990 quand la guerre éclate, il est à son 5ème album qui lui vaudra un titre décerné par le journal « BONEKA » (Paris-France).

Jean Christoph Matata mourra le 03 janvier 2011 au cours d’une tournée en Afrique du sud, et son corps sera rapatrié et inhumé le 13 du même mois à Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

280 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 5 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 4 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.,(popularité : 4 %)

Gitega : Une fillette malformée attend beaucoup de vos gestes charitables,(popularité : 3 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Université du Burundi : La commémoration des massacres reportée à la dernière minute ,(popularité : 3 %)

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika ,(popularité : 3 %)

Bujumbura : Les habitants de Gisyo crient au secours,(popularité : 3 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 3 %)