Gitaza : Les victimes des intempéries dans l’impasse


Une centaine de ménages victimes des intempéries en commune Muhuta de la province Rumonge vivent dans de mauvaises conditions au site Gitaza où ils sont temporairement installés. L’administration communale leur propose un autre site loin du lac Tanganyika, mais très peu sont ceux qui sont prêts à y aller.



Par: Isanganiro , mardi 5 janvier 2016  à 20 : 13 : 49
a

141 ménages victimes des intempéries qui se sont succédées sur la commune Muhuta presque régulièrement depuis fin mars 2015 sont temporairement installés sur le site Gitaza au bord du lac Tanganyika cela fait presque deux mois. Ils n’ont même pas où planter ne fus que quelques légumes, leurs sheetings étant trop serrés.

Certains témoignent même que les adultes peuvent passer toute une journée sans avoir quelque chose à se mettre sous la dent, privilégiant les enfants. Paradoxalement, très peu sont ceux qui acceptent de décamper dans ces maisonnettes d’une douzaine de m² sans aucune chambrette à l’intérieur, évoquant diverses raisons.

Pour Habonimana Jean-Pierre, un père de 6enfants, il ne peut pas regagner Busenge, sa colline natale, pour des raisons de santé. Il explique qu’il y a quitté depuis trois ans devenu hypertendu et ne pouvant plus supporter le froid de sa colline. D’autres disent qu’ils sont déjà habitués à la vie de la plaine et ne peuvent pas regagner leurs collines respectives, affirmant avoir tout vendu pour pouvoir s’installer dans la plaine. Quelques uns, surtout ceux qui proviennent d’autres provinces et qui étaient de simples locataires des maisons détruites, acceptent de partir à condition que les nouvelles parcelles leur soient définitivement attribuées.

Malgré toutes ces raisons évoquées, Diomède Ndimurugohe, administrateur communal de Muhuta, dit qu’il n’y a aucune autre solution de sauver ces sinistrés de la plaine que de les installer sur les collines surplombant la plaine de l’Imbo. Il indique que ceux qui ont encore leurs propriétés doivent accepter de les regagner pour leur propre sécurité. Pour d’autres, un site sur la colline Kibingo dominant Rutunga a été identifié pour les accueillir.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

165 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !



a

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche



a

Bururi : Un policier tué , un autre blessé à Kivumu ce mercredi



a

Muyinga : Des camions remorques bloqués en plein centre urbain



a

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC





Les plus populaires
"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 6 %)

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface,(popularité : 5 %)

Bururi : Un policier tué , un autre blessé à Kivumu ce mercredi,(popularité : 5 %)

Le gouvernement dit ignorer le plan safisha, la société civile toujours inquiète ,(popularité : 4 %)

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche ,(popularité : 4 %)

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie,(popularité : 4 %)

Burundi : des Généraux font la loi,(popularité : 3 %)

Bujumbura-IWACU : Une semaine en homage au journaliste Jean Bigirimana,(popularité : 3 %)

RDC : Les Etats Unis demandent au M23 de déposer les armes sans conditions ,(popularité : 3 %)

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika,(popularité : 3 %)