Polémique au marché moderne de Gitaza


Cette polémique résulte de la décision de l’Administration communale de Gitaza de détruire 140 petites maisons qui sont à la périphérie dudit marché. Les propriétaires grognent contre cette décision, qui d’après eux il s’agit d’une expulsion. L’administration communale de Muhuta tranquillise.



Par: Isanganiro , mercredi 6 janvier 2016  à 08 : 55 : 57
a

Cet espace qui alimente cette polémique entre les propriétaires de ces petites maisons et l’Administration communale de Muhuta, en Province de Rumonge se trouve entre le marché de Gitaza et le littoral du lac tanganyika.

Ces maisons la plupart servent de débit de boissons et de restaurants, et ce sont surtout les pécheurs qui en sont les principaux clients, jours et nuits.

Les propriétaires de ces maisons sont appelés à les détruire dans les plus brefs délais, une mesure Administrative dont ces propriétaires jugent illégale et injuste. Ils demandent cependant que cette mesure soit levée.

L’Administrateur de la commune Muhuta Diomède NDIMURUGOHE indique que cet espace fait partie du domaine communal et que cette dernière a été attribuée à la Société SOCO chargée de la gestion du marché moderne de Gitaza.

Elle doit aménager cet espace pour éviter une éventuelle incendie dans ce marché car ces petites maisons sont anarchiquement construites, les unes étant construites en pailles explique l’Administrateur communal de Muhuta.

Il tranquillise cependant les propriétaires de ces petites maisons qu’à la fin de l’aménagement de cet espace ; ils seront les premiers occupants.

Diomède NDIMURUGOHE ajoute que ces petits commerçants vont être temporairement casés au marché moderne de Gitaza en attendant la fin des travaux sur cet espace. L’Administrateur de Muhuta rejette en bloc les dires de la part de la partie lésée que cet espace aurait été attribué à un commerçant venant de Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

223 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 10 %)

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 8 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 7 %)

Exercice 2013 : La BCB réalise un bénéfice de 2 milliards ,(popularité : 3 %)

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !,(popularité : 3 %)

Des projets de développement pour la province Bururi,(popularité : 3 %)

Les victimes des intrigues bancaires dans le désarroi ,(popularité : 3 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 2 %)

Lycée Kiremba-Sud : Finie l’obscurité,(popularité : 2 %)

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM,(popularité : 2 %)