Polémique au marché moderne de Gitaza


Cette polémique résulte de la décision de l’Administration communale de Gitaza de détruire 140 petites maisons qui sont à la périphérie dudit marché. Les propriétaires grognent contre cette décision, qui d’après eux il s’agit d’une expulsion. L’administration communale de Muhuta tranquillise.



Par: Isanganiro , mercredi 6 janvier 2016  à 08 : 55 : 57
a

Cet espace qui alimente cette polémique entre les propriétaires de ces petites maisons et l’Administration communale de Muhuta, en Province de Rumonge se trouve entre le marché de Gitaza et le littoral du lac tanganyika.

Ces maisons la plupart servent de débit de boissons et de restaurants, et ce sont surtout les pécheurs qui en sont les principaux clients, jours et nuits.

Les propriétaires de ces maisons sont appelés à les détruire dans les plus brefs délais, une mesure Administrative dont ces propriétaires jugent illégale et injuste. Ils demandent cependant que cette mesure soit levée.

L’Administrateur de la commune Muhuta Diomède NDIMURUGOHE indique que cet espace fait partie du domaine communal et que cette dernière a été attribuée à la Société SOCO chargée de la gestion du marché moderne de Gitaza.

Elle doit aménager cet espace pour éviter une éventuelle incendie dans ce marché car ces petites maisons sont anarchiquement construites, les unes étant construites en pailles explique l’Administrateur communal de Muhuta.

Il tranquillise cependant les propriétaires de ces petites maisons qu’à la fin de l’aménagement de cet espace ; ils seront les premiers occupants.

Diomède NDIMURUGOHE ajoute que ces petits commerçants vont être temporairement casés au marché moderne de Gitaza en attendant la fin des travaux sur cet espace. L’Administrateur de Muhuta rejette en bloc les dires de la part de la partie lésée que cet espace aurait été attribué à un commerçant venant de Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

212 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 7 %)

Le nouveau marché de Jabe ne fonctionne pas encore,(popularité : 3 %)

Burundi : De nouveaux tarifs de contrôle technique rejetés par le ministère de tutelle,(popularité : 3 %)

BURUNDI- Salubrité : Les services techniques municipaux asphyxiés par la Mairie de Bujumbura,(popularité : 3 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 3 %)

Banque Centrale : L’absence des décideurs politiques dans des échanges critiquée,(popularité : 3 %)

Gitega : Les habitants de Shatanya s’interrogent à quand les travaux de pavage à plus d’une décennie des cotisations,(popularité : 2 %)

La Chine continue à appuyer le Burundi,(popularité : 2 %)

Les Pays Bas financent la réhabilitation de deux barrages au Burundi,(popularité : 2 %)

Guerre de mots entre l’OLUCOME et le ministère à la bonne gouvernance,(popularité : 2 %)