Embuscade mortelle à Gihanga sur la route Buja-Rugombo


Une personne a été tuée, une autre grièvement blessée pendant la nuit de mardi à Gihanga en province Bubanza, sur la RN5 (la route nationale numéro cinq). Des hommes en uniformes militaires ont tendu une embuscade à la huitième transversale de Gihanga, blessant grièvement une femme qui a succombé après quelques minutes alors que son enfant a également été blessé.



Par: Isanganiro , mercredi 6 janvier 2016  à 16 : 52 : 35
a

C’était vers vingt heures de ce mercredi au moment où des tirs intermittents ont été entendus à la huitième transversale de la commune Gihanga. Des hommes armés et en uniformes militaires avaient érigé des barricades en pleine route, des barricades constitués de troncs d’arbres et de troncs de bananiers.

Une ambulance de l’hôpital de Mabayi en provenance de Bujumbura y est arrivée, les agresseurs l’ont obligée de s’arrêter mais elle a foncé, a brisé la barricade et elle a roulé à toute allure. C’est ainsi qu’elle a été suivie par des balles qui ont grièvement blessé une femme et son enfant qui rentraient à Mabayi.

Le véhicule a continué à fuir et arrivé à Kagwema sur la limite entre Cibitoke et Bubanza, la première victime est tombée, la femme qui avait trop saigné, son enfant aussi grièvement blessé se trouve pour le moment dans un état très critique selon des informations recueillies auprès des policiers qui qui sont arrivés sur les lieux.

L’un des rescapés se dit étonné de voir comment les militaires qui étaient proches du lieu du drame n’ont pas répliqué ne fusse que pour repousser l’ennemi.

"Je ne comprends pas pourquoi ces militaires n’ont pas voulu intervenir alors qu’ils étaient encore sur ce tronçon", regrette-t-il.

Pour lui, ces malfaiteurs seraient ceux qui avaient l’habitude de kidnapper des gens à Gihanga, un phénomène qui s’est arrêté depuis quelques. "Et voilà qu’il refait surface ! Oui, je m’en souviens, on enlevait des gens et pour les relâcher, on exigeait des rançons à leurs familles, et en terme des millions’’, raconte un rescapé de cette embuscade.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

515 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 50 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 8 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 6 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 4 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 4 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 4 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 3 %)

Le Burundi déclare une épidémie de Paludisme,(popularité : 2 %)

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie,(popularité : 2 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 2 %)