Le rendez-vous du dialogue reporté, l’UPRONA s’inquiète


Le rendez-vous du 06 janvier 2016 pour le dialogue inter burundais a été maqué. Le parti UPRONA- aile Charles Nditije- le regrette. Il estime que le report de ce dialogue va avoir de lourdes conséquences dans le pays.



Par: Isanganiro , jeudi 7 janvier 2016  à 13 : 52 : 57
a

« Pour nous, le dialogue égale l’arrêt de la violence », indique le porte-parole de l’UPRONA. Pour lui, chaque jour qui passe, ce sont des victimes du conflit de plus. Tatien Sibomana dit que le report du dialogue qui était prévu le 06 de ce mois signifie la poursuite du cauchemar qui secoue le pays.

On le sentait venir, souligne le porte-parole de l’UPRONA. Lors de l’ouverture du dialogue à Entebbe en Ouganda, le ministre Alain aimé Nyamitwe avait annoncé que le gouvernement ne répondrait pas au rendez-vous du 06 fixé sans lui, précise-t-il.

Tatien Sibomana reste confiant que le gouvernement finira par négocier : « Il avait dit qu’il n’irait pas à Bruxelles pour négocier avec l’Union Européenne par rapport à l’article 96 de l’Accord de Cotonou, il s’y est rendu ; à Entebbe, la délégation du gouvernement avait refusé d’entrer parce que le CNARED était invité, il a fini par y entrer ».

Pour contraindre la partie gouvernementale à dialoguer, le parti de Nditije compte sur l’action de la Communauté Est Africaine, l’Union Africaine, l’Union Européenne et des nations Unies qui, selon lui, disposent de moyens pour faire pression sur Bujumbura. Il compte également sur l’action de la médiation.

Equipe de médiateurs

Pour plus d’efficacité, le porte-parole du parti UPRONA indique que l’opposition a proposé à la médiation une équipe de médiateurs. Selon lui, celle-ci comprendrait les représentants spéciaux de la sous-région, le représentant spécial de l’UA, UE, NU et celui du président des Etats Unis pour que la médiation ne soit pas l’apanage du président Museveni qui est en campagne électorale.

Tatien Sibomana estime que c’est de cette façon que les bailleurs du Burundi garderont l’œil vigilant sur le processus de dialogue.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

210 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité ,(popularité : 5 %)

Un sommet de l’EAC au Burundi en novembre 2011 ,(popularité : 5 %)

La société civile et les médias privés accusés d’être de mèche avec l’opposition politique,(popularité : 5 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 5 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 5 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 5 %)

Le CNC suspend le directeur des publications du Journal en ligne Igihe,(popularité : 4 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 3 %)

Burundi : Le président complète la liste des conseils nationaux prévus par la constitution de 2005,(popularité : 3 %)

La Nouvelle Zélande - le Burundi : Une Coopération absente mais nécessaire ,(popularité : 3 %)