Le rendez-vous du dialogue reporté, l’UPRONA s’inquiète


Le rendez-vous du 06 janvier 2016 pour le dialogue inter burundais a été maqué. Le parti UPRONA- aile Charles Nditije- le regrette. Il estime que le report de ce dialogue va avoir de lourdes conséquences dans le pays.



Par: Isanganiro , jeudi 7 janvier 2016  à 13 : 52 : 57
a

« Pour nous, le dialogue égale l’arrêt de la violence », indique le porte-parole de l’UPRONA. Pour lui, chaque jour qui passe, ce sont des victimes du conflit de plus. Tatien Sibomana dit que le report du dialogue qui était prévu le 06 de ce mois signifie la poursuite du cauchemar qui secoue le pays.

On le sentait venir, souligne le porte-parole de l’UPRONA. Lors de l’ouverture du dialogue à Entebbe en Ouganda, le ministre Alain aimé Nyamitwe avait annoncé que le gouvernement ne répondrait pas au rendez-vous du 06 fixé sans lui, précise-t-il.

Tatien Sibomana reste confiant que le gouvernement finira par négocier : « Il avait dit qu’il n’irait pas à Bruxelles pour négocier avec l’Union Européenne par rapport à l’article 96 de l’Accord de Cotonou, il s’y est rendu ; à Entebbe, la délégation du gouvernement avait refusé d’entrer parce que le CNARED était invité, il a fini par y entrer ».

Pour contraindre la partie gouvernementale à dialoguer, le parti de Nditije compte sur l’action de la Communauté Est Africaine, l’Union Africaine, l’Union Européenne et des nations Unies qui, selon lui, disposent de moyens pour faire pression sur Bujumbura. Il compte également sur l’action de la médiation.

Equipe de médiateurs

Pour plus d’efficacité, le porte-parole du parti UPRONA indique que l’opposition a proposé à la médiation une équipe de médiateurs. Selon lui, celle-ci comprendrait les représentants spéciaux de la sous-région, le représentant spécial de l’UA, UE, NU et celui du président des Etats Unis pour que la médiation ne soit pas l’apanage du président Museveni qui est en campagne électorale.

Tatien Sibomana estime que c’est de cette façon que les bailleurs du Burundi garderont l’œil vigilant sur le processus de dialogue.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

196 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 13 %)

Burundi : L’avant-dernier pas de l’amendement de la constitution burundaise,(popularité : 3 %)

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?,(popularité : 3 %)

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques,(popularité : 3 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 2 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 2 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)