Sit-in du personnel de l’ISTEEBU pour réclamer leurs salaires depuis janvier 2012




Par: Désiré Nimubona , mercredi 29 février 2012  à 15 : 51 : 48
a

Le personnel de l’Institut des Statistiques et des Etudes Economiques du Burundi, ISTEEBU a observé un sit-in devant le bureau de cette institution pendant une heure ce mercredi, pour appeler au Gouvernement burundais de verser, dans les plus brefs délais, les salaires du mois de janvier et février 2012.

Selon le secrétaire général du Syndicat Libre du Personnel de l’ISTEEBU, SPI, Jean Marie Nkeshimana, après que le personnel ait entamé des revendications en 2010, il a continué à percevoir son salaire, mais la situation a changé depuis le mois de janvier 2012, le personnel cette institution ne reçoit plus de salaire à la fin du mois.

« Nous entrons dans le troisième mois bientôt sans percevoir notre salaire » a déploré le président du SPI, évoquant un manque de volonté de la part du ministère de tutelle, de corriger le plus rapidement possible ce retard.

A l’origine de ce malaise, selon Nkeshimana, c’est la réclamation d’une partie du personnel de cette institution, une catégorie qui avait demandé au Gouvernement de revoir les calculs de leurs salaires, des calculs qui, selon ce président du syndicat, ont poussé au ministère des finances, qui est aussi le ministère de tutelle, de payer à temps le personnel de l’institution.

« Les réclamations d’une partie du personnel ne peut en aucun cas empêcher le reste du personnel d’avoir son salaire », a déclaré le président du SPI, Jean Marie Nkeshimana.

Si les choses ne changent pas, le syndicat du personnel de l’ISTEEBU va pousser plus loin.

« Nous envisageons dans les meilleurs délais d’arrêter le travail si les choses ne sont pas réglées », a prévenu le président de l’SPI en sit-in ce mardi devant le bâtiment qui abrite les services de l’ISTEEBU, un sit-in qui a duré une heure.

L’ISTEEBU est l’une des rares institutions de l’Etat qui s’occupent des études économiques, telles que le calcul du taux de l’inflation chaque mois, et bien d’autres études, sur lesquelles se basent normalement les planificateurs, les décideurs et même les investisseurs, dans leurs décisions.

L’arrêt de travail donc dans cette institution risque de faire plus de mal que de bien dans un pays qui attend plus d’investisseurs pour arriver au moins à une croissance économique de 8,2% en 2015, comme ça se chante partout !




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

873 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 12 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 11 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 11 %)

Pose de la première pierre du bâtiment de la présidence par le numéro un burundais,(popularité : 10 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 10 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 10 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 10 %)

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille,(popularité : 10 %)

Aucun retrait sur les comptes de Maison Shalom et de Barankitse,(popularité : 10 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 10 %)