UB : suppression du petit déjeuner, choc aux internes


Les étudiants de l’Université du Burundi se disent étonnés de voir la note du Directeur de la Régie des Œuvres Universitaires supprimant le petit déjeuner.



Par: Isanganiro , jeudi 7 janvier 2016  à 20 : 58 : 02
a

C’est ce mercredi 6 janvier 2016 que les étudiants logés dans les homes universitaires des campus Kamenge, Kiriri et Mutanga ont vu sur les tableaux d’affichages un communiqué signé par Anatole Nzinahora, Directeur de la Régie des Œuvres Universitaires, DROU visant la suppression du thé et du pain le matin.

Tous les étudiants internes de tous les campus de l’Université du Burundi sont déjà avertis qu’il n’y aura plus de petit déjeuner à partir du 1er février prochain.

Face à cette mesure, les étudiants rencontrés dans les campus de Mutanga et Kamenge à Bujumbura ont indiqué qu’ils ont mal accueilli cette mesure de supprimer le thé matinal : du pain et du thé sans lait. Selon ces internes, le DROU devrait bien avant rencontrer les délégués et/ou les représentants des étudiants pour échanger sur cette question.

Ces étudiants ont mille et une questions sur cette suppression du petit déjeuner. Ils se demandent d’abord si le budget 2016 alloué au ministère de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a été revu à la baisse ? Dans ce même ordre d’idées, ils ne comprennent pas si la bourse prévue à chaque étudiant interne a été diminuée et si c’est le cas, ce que servirait la la somme destinée à ce repas qui va être supprimé.

Des étudiants avec qui nous nous sommes entretenus ont souligné qu’ils ne vont pas accepter cette mesure injuste. Ils demandent alors à leurs délégués d’envoyer dans les plus brefs délais une correspondance au DROU pour lui demander d’annuler ce communiqué, mais aussi d’échanger avec les concernés sur cette question épineuse touchant la vie des étudiants logés.

Ces étudiants internes font savoir qu’ils comptent arrêter leurs activités au cas où cette autorité n’annule pas cette mesure de suppression du petit déjeuner. Ils expliquent qu’ils leur est difficile voire impossible de continuer les études sans prendre du thé matinal.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

284 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 8 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

CNTB : La date du 24 courant devrait être prometteuse,(popularité : 4 %)

Bujumbura : La liste des Bashingantahe s’allonge,(popularité : 3 %)

UB : Peut -être vers la fin de la crise au sein des enseignants ,(popularité : 3 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 3 %)

Vers une prise illégale d’intérêt ,(popularité : 3 %)

La société civile et la mairie de Bujumbura à couteau tiré ,(popularité : 3 %)

Suspension de la grève des enseignants ,(popularité : 3 %)

Les droits des civiles au sein de la police bafoués ? ,(popularité : 3 %)