Bujumbura, des enfants qui ne vont plus à l’école


Des enfants des familles qui ont quitté les quartiers dits contestataires pour des raisons de sécurité ne vont pas à l’école. Un père de famille rencontré dans une famille d’accueil s’indigne que ses deux enfants ne vont plus à l’école.



Par: Isanganiro , vendredi 8 janvier 2016  à 21 : 43 : 00
a

Sous anonymat, un papa raconte son chagrin de voir ses enfants rester à la maison alors d’autres enfants de leur âge, vivants dans des quartiers encore paisibles, vont à l’école. Ce papa s’inquiète qu’il ne sait pas quand ses enfants vont retourner à l’école parce que, dit-il, il ne compte pas retourner vivre dans son quartier (Mutakura).

« Il me faut trouver une maison à louer dans un quartier paisible pour pouvoir aller demander des places pour mes deux enfants dans une école la plus proche », nous a-t-il confié. Cet homme indique qu’il est confronté aussi au problème de manque d’argent pour payer les 3 mois d’avance exigés pour louer une maison pour une famille qui peine à joindre les 2 bouts du mois.

Il y a 3 semaines, cette famille quittait Mutakura, à cause de l’insécurité, pour aller demander l’hébergement dans un des quartiers résidentiels jusqu’ici restés loin des représailles entre les belligérants dans la crise qui secoue le pays. Ses enfants étudiaient à Cibitoke, un autre quartier « contestataire ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

309 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques





Les plus populaires
Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire ,(popularité : 19 %)

Le Général Rodrigue Bunyoni n’est plus ,(popularité : 6 %)

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 5 %)

Le Focode élève la voix en faveur des Pasteurs ,(popularité : 5 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 5 %)

Bururi : Des huttes côtoient des villas au chef-lieu de la province,(popularité : 5 %)

CONAPES rejette une fiche d’identification d’une catégorie d’enseignants en Mairie de Bujumbura,(popularité : 5 %)

Cooptation d’une note de 10% aux finalistes de l’école secondaire,(popularité : 5 %)

DPE Bururi : Difficile reconstitution des stocks en vivres à l’internat,(popularité : 5 %)

Les victimes du viol devaient poursuivre leurs bourreaux en justice,(popularité : 5 %)