Des entorses dans les Règlement du Baccalauréat à l’Université du Burundi




Par: Isanganiro , samedi 9 janvier 2016  à 19 : 47 : 15
a

Les étudiants de l’Université du Burundi sont contre certains articles qui sont dans le Règlement du Baccalauréat et demandent leur modification.

Le 29 décembre 2015 est sorti un règlement régissant le nouveau cycle dénommé baccalauréat à l’Université du Burundi. D’après les étudiants de cette institution publique, l’autorité rectorale n’a pas tenu compte de leurs propositions d’amendements. s’insurgent contre certains articles qui, selon ces étudiants, vont occasionnent des échecs. C’est le cas de l’article 6 qui limite les avantages sociaux aux étudiants à temps partiel.

Les étudiants dénoncent également ce qu’ils appellent une contradiction entre les articles 24 et 49 sur la période de passation des examens. L’article 24 prévoit 40 jours calendrier pour les évaluations de la 2ème session au moment où l’article 49 stipule que les évaluations de la 2ème sont organisées à la fin du second semestre pendant 30 jours calendrier à compte à partir de l’affichage des résultats définitifs après analyse des recours sur la première session. Pour eux, une période de 30 jours ne suffit pas.

Selon toujours ces futurs cadres du pays, ce règlement régissant le nouveau cycle de baccalauréat à l’Université du Burundi contient beaucoup d’autres articles qui constituent des entraves et demandent qu’ils soient revus.

Face à ces inquiétudes des étudiants, le Directeur des services académiques à l’Université du Burundi les tranquillisent. Il explique que leurs amendements ont été tous tenus en considération. Il ajoute que ce règlement accorde même une grande liberté à l’étudiant d’interrompre momentanément leurs études pour aller faire leurs activités et revenir quand il le voudra.

Aux articles 24 et 49 qui se contredisent, il reconnaît l’erreur et promet de les modifier en précisant que la 2ème session compte 30 jours calendrier et que ce règlement sera valable pour la prochaine année académique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

388 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  samedi 9 janvier 2016   à 23 : 43 : 32

"futurs cadres" ou " futurs cancres" ?!



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 4 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 3 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 3 %)

La route Makamba-Bururi encore impraticable,(popularité : 3 %)

Le Burundi accueille plus de 37 000 rapatriés dès le début du mois de mai,(popularité : 3 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 2 %)

CNTB : La date du 24 courant devrait être prometteuse,(popularité : 2 %)

Le code de la sécurité routière n’existe pas encore au Burundi,(popularité : 2 %)

Businde : Une autre Zebiya deuxième génération ,(popularité : 2 %)