Dialogue inter₋burundais : Le président de l’AN donne la position du gouvernement


Le gouvernement burundais est pour le dialogue entre burundais. Mais il doit être un dialogue qui tiendra compte à la fois des désidératas de ceux qui ont participé aux dernières élections (qui se trouvent au Burundi) et ceux qui les ont boycottées (qui ont fui le pays). Le Président de l’Assemblée Nationale l’a déclaré ce samedi 9 janv. 16 à Rumonge.



Par: Isanganiro , samedi 9 janvier 2016  à 20 : 41 : 34
a

Au terme des travaux communautaires effectués dans les enceintes de l’hôpital public de Rumonge ce samedi, Pascal Nyabenda, Président de l’Assemblée Nationale du Burundi, s’est adressé au public présent pendant une vingtaine de minutes. Parmi les sujets qu’il a évoqués figure celui du dialogue inter burundais.

Selon Pascal Nyabenda, le gouvernement burundais soutient le dialogue entre les burundais aujourd’hui divisés en deux groupes : le premier groupe est constitué par les burundais imprégnés des idéaux de la démocratie et qui ont participé aux élections de juin et de juillet de l’année écoulée, des élections largement remportées par son parti, le CNDD₋FDD. Le 2ème groupe, selon toujours Pascal Nyabenda, est celui des burundais qui sont contre la démocratie, qui veulent à tout prix accéder au pouvoir sans passer par les élections et qui ont pour la plupart fui le Burundi.

Le Président de l’Assemblée Nationale a dit que les deux groupes devront être consultés. Des recommandations qui seront formulées au terme des échanges au sein de ces groupes seront ensuite combinées pour dégager les grandes lignes qui guideront la politique burundaise dans l’avenir.

Cependant, a déclaré Pascal Nyabenda, toute personne qui voudra remettre en cause les résultats des urnes aura voulu recréer le désordre et heurts entre burundais et sera donc combattue. Ce sont en effet ces élections qui ont sauvé le Burundi, a dit Nyabenda, félicitant du coup toute personne ayant participé dans les dernières élections au Burundi.

Le président de l’Assemblée Nationale burundaise a saisi cette occasion pour lancer la campagne de distribution des téléphones portables et des calendriers aux chefs collinaires de la province de Rumonge. Ceux de la commune Rumonge étaient concernés ce samedi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

433 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 8 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 4 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 4 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 3 %)

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains ! ,(popularité : 3 %)

Amendement du projet de loi sur les libertés publiques qualifié de moins liberticide,(popularité : 2 %)

Rwasa rejette le contenu du rapport des experts des Nations Unies sur la RD Congo ,(popularité : 2 %)

L’impartialité de l’institution de l’ombudsman mise en cause ,(popularité : 2 %)

L’Assemblée Nationale ensession extraordinaire, l’opposition s’inquiète du canevas,(popularité : 2 %)

La société civile et les médias privés accusés d’être de mèche avec l’opposition politique,(popularité : 2 %)