L’hôpital public de Rumonge face à de nombreux problèmes


Le personnel insuffisant, la vétusté des infrastructures, le manque d’équipements sont autant de problèmes à résoudre pour améliorer les services à l’hôpital public de Rumonge. Le directeur de cet hôpital voudrait que toute personne capable intervienne.



Par: Isanganiro , dimanche 10 janvier 2016  à 21 : 20 : 18
a

Les premiers bâtiments de cet hôpital public de Rumonge datent de 1922 selon Jérôme Sinkibashikako, Médecin directeur de cet hôpital. Certains de ces bâtiments comme le bloc Maternité présentent déjà des fissures, fait remarquer Dr Jérôme Sinkibashikako qui indique que le système d’évacuation des eaux usées est à refaire.

Cet hôpital du temps de la colonisation belge est le seul destiné à accueillir une population de 500000 habitants depuis la création de la province Rumonge cela va faire bientôt une année. Selon le Directeur de cet établissement sanitaire, quelques six médecins ne peuvent pas satisfaire aux services sollicités par cette population.

Les quelques matériels médicaux disponibles exigent une alimentation suffisante en courant électrique. Or, regrette le directeur de cet hôpital, on reçoit du courant d’une faible intensité à tel point que la radio ne fonctionne pas.

Avec la construction d’un laboratoire de référence déjà en cours, le directeur de cet hôpital note un pas en avant. Mais il reste beaucoup à faire notamment dans la construction communautaire d’une maternité de référence déjà projetée, le recrutement d’un personnel suffisant et qualifié et la dotation à cet hôpital une ligne électrique propre à lui, tout cela pour améliorer la qualité des services offerts à la population demanderesse, conclut Docteur Sinkibashikako Jérôme.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

397 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : Les enseignants dénoncent un recensement mal organisé



a

CICR au Burundi : Bilan 2018



a

Bubanza : les autodidactes s’inscrivent à compte-gouttes



a

Cibitoke : des directeurs craignent le non achèvement de programmes



a

La SODEBASE plaide pour un leadership digne



a

Bubanza : les CEM ouvrent avec sept mois de retard



a

Muyinga : L’enseignement post fondamental prêt à l’examen d’État nouveau système



a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires





Les plus populaires
L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 12 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 10 %)

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara,(popularité : 10 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 9 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 8 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 8 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 8 %)

Un monument qui n’est pas le bienvenu au Burundi !,(popularité : 8 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 8 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 8 %)