L’hôpital public de Rumonge face à de nombreux problèmes


Le personnel insuffisant, la vétusté des infrastructures, le manque d’équipements sont autant de problèmes à résoudre pour améliorer les services à l’hôpital public de Rumonge. Le directeur de cet hôpital voudrait que toute personne capable intervienne.



Par: Isanganiro , dimanche 10 janvier 2016  à 21 : 20 : 18
a

Les premiers bâtiments de cet hôpital public de Rumonge datent de 1922 selon Jérôme Sinkibashikako, Médecin directeur de cet hôpital. Certains de ces bâtiments comme le bloc Maternité présentent déjà des fissures, fait remarquer Dr Jérôme Sinkibashikako qui indique que le système d’évacuation des eaux usées est à refaire.

Cet hôpital du temps de la colonisation belge est le seul destiné à accueillir une population de 500000 habitants depuis la création de la province Rumonge cela va faire bientôt une année. Selon le Directeur de cet établissement sanitaire, quelques six médecins ne peuvent pas satisfaire aux services sollicités par cette population.

Les quelques matériels médicaux disponibles exigent une alimentation suffisante en courant électrique. Or, regrette le directeur de cet hôpital, on reçoit du courant d’une faible intensité à tel point que la radio ne fonctionne pas.

Avec la construction d’un laboratoire de référence déjà en cours, le directeur de cet hôpital note un pas en avant. Mais il reste beaucoup à faire notamment dans la construction communautaire d’une maternité de référence déjà projetée, le recrutement d’un personnel suffisant et qualifié et la dotation à cet hôpital une ligne électrique propre à lui, tout cela pour améliorer la qualité des services offerts à la population demanderesse, conclut Docteur Sinkibashikako Jérôme.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

178 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent





Les plus populaires
Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 26 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 15 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 8 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 8 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 6 %)

Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois,(popularité : 3 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 3 %)

Education : Un sac de ciment pour valider l’inscription d’un nouvel élève ,(popularité : 3 %)

Voitures « Hello taxi » empêché de rouler au Burundi ,(popularité : 3 %)

L’hôpital communautaire de Kigutu a tout sauf l’électricité,(popularité : 3 %)