L’hôpital public de Rumonge face à de nombreux problèmes


Le personnel insuffisant, la vétusté des infrastructures, le manque d’équipements sont autant de problèmes à résoudre pour améliorer les services à l’hôpital public de Rumonge. Le directeur de cet hôpital voudrait que toute personne capable intervienne.



Par: Isanganiro , dimanche 10 janvier 2016  à 21 : 20 : 18
a

Les premiers bâtiments de cet hôpital public de Rumonge datent de 1922 selon Jérôme Sinkibashikako, Médecin directeur de cet hôpital. Certains de ces bâtiments comme le bloc Maternité présentent déjà des fissures, fait remarquer Dr Jérôme Sinkibashikako qui indique que le système d’évacuation des eaux usées est à refaire.

Cet hôpital du temps de la colonisation belge est le seul destiné à accueillir une population de 500000 habitants depuis la création de la province Rumonge cela va faire bientôt une année. Selon le Directeur de cet établissement sanitaire, quelques six médecins ne peuvent pas satisfaire aux services sollicités par cette population.

Les quelques matériels médicaux disponibles exigent une alimentation suffisante en courant électrique. Or, regrette le directeur de cet hôpital, on reçoit du courant d’une faible intensité à tel point que la radio ne fonctionne pas.

Avec la construction d’un laboratoire de référence déjà en cours, le directeur de cet hôpital note un pas en avant. Mais il reste beaucoup à faire notamment dans la construction communautaire d’une maternité de référence déjà projetée, le recrutement d’un personnel suffisant et qualifié et la dotation à cet hôpital une ligne électrique propre à lui, tout cela pour améliorer la qualité des services offerts à la population demanderesse, conclut Docteur Sinkibashikako Jérôme.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

187 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 8 %)

Renvoi des étudiants du campus Kiriri de l’Université du Burundi,(popularité : 3 %)

Muyinga : L’épidémie du paludisme en régression.,(popularité : 3 %)

UB : Des nominations objets de remous,(popularité : 3 %)

La Société civile réclame la libération de Faustin Ndikumana et la transparence dans les recrutements ,(popularité : 3 %)

Cooptation d’une note de 10% aux finalistes de l’école secondaire,(popularité : 3 %)

L’hôpital communautaire de Kigutu a tout sauf l’électricité,(popularité : 3 %)

Désiré Niyondiko n’est plus,(popularité : 3 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 3 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 3 %)