La justice burundaise redore-t-elle son blason ?


Approcher la justice des justiciables durant les 5 prochaines années est le maître mot d’un document de politique sectorielle du ministère de la justice validé ce lundi. Selon Aimée Laurentine Kanyana, Ministre burundaise de la justice, cette phase de validation est un moment cruciale. Trois axes de réforme dont celui d’une justice indépendante.



Par: Isanganiro , mardi 12 janvier 2016  à 10 : 42 : 39
a

Cette feuille de route pour guider le gouvernement burundais en matière de justice durant les 5 années à venir comporte des axes tels une justice indépendante, une justice pour tous et une justice pénale respectueuse des droits humains.

Dans l’objectif d’atteindre un pouvoir judiciaire indépendant, la commission qui a rédigé ce document relève des défis. D’après l’un des membres de cette commission, les innovations devraient s’opérer au niveau de la cour suprême, au niveau du conseil supérieure de la magistrature, au niveau des lois régissant le statut des magistrats ainsi que la fidélisation du personnel judiciaire.

La politique sectorielle 2016-2020 validée par le ministère de la justice prévoit la poursuite de deux principaux objectifs. Une offre de justice améliorée s’exerçant dans le respect d’une bonne gouvernance et une demande de justice fortifiée comme le précise la ministre Kanyana.

Le dernier axe de ce quinquina du ministère de la justice concernera l’amélioration de la coordination de la chaine pénale. La réduction des violences sexuelles basées sur le genre fera en outre objet de cette nouvelle politique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

596 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi





Les plus populaires
L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’,(popularité : 10 %)

Comparution d’un journaliste sur plainte du gouverneur,(popularité : 4 %)

Plus de 328 prisonniers de Mpimba bénéficient d’un élargissement provisoire ,(popularité : 2 %)

Le rapport des massacres de Gatumba « remis à qui de droit » ,(popularité : 2 %)

Le président de l’ADC-Ikibiri écouté par la justice ,(popularité : 2 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 2 %)

Burundi : Il faut cesser de harceler les avocats et les journalistes ,(popularité : 2 %)

Journaliste Hassan Ruvakuki : 200 jours d’incarceration et de combat pour sa libération ,(popularité : 2 %)

Pas droit au secret des sources dans la loi sur la presse attendue,(popularité : 2 %)

Muyinga : Le CNDD-FDD se dissocie de ses jeunes zélés ,(popularité : 2 %)