Vers la mutation des administrateurs des communes urbaines ?


Un des administrateurs de la mairie de Bujumbura vient d’être nommé à un autre poste au Ministère de la Santé, la 2e a été suspendue de ses fonctions il y a plus d’une semaine, alors que le 3e pourrait siéger au Sénat en remplacement à un Sénateur nommé à la tête de la Commission Nationale des Terres et autres Biens.



Par: Isanganiro , mercredi 13 janvier 2016  à 11 : 53 : 07
a

La mairie de Bujumbura est subdivisée en 3 communes depuis la promulgation de la loi autorisant la réforme administrative de la mairie de Bujumbura. Le nombre des communes urbaines est passé de 13 à 3, dont les communes Muha (Sud), Mukaza (Centre) et Ntahangwa (Nord). Respectivement les administrateurs investis le 17 Septembre 2015 par le 1er Vice-Président Gaston Sindimwo sont Dr Jean Bosco Girukwishaka, Marie Suzanne Ndayisaba et Rémy Barampama.

A peine 4 mois après leur prise de fonction, les 2 premiers n’occupent plus officiellement leurs fonctions. Le Dr Jean Bosco Girukwishaka qui était administrateur de la commune Muha vient d’être nommé Inspecteur des accréditations au sein de l’Inspection Générale de la Santé, selon le décret de nomination.

Le 4 janvier courant, celle qui était administrateur de la commune Mukaza Marie Suzanne Ndayisaba a été suspendue de ses fonctions par le ministre de l’intérieur. Elle a été accusée entre autre de prise unilatérale de certaines décisions, et de la célébration des mariages illégaux selon l’ordonnance ministérielle 530/01 du 04/01/2016. Madame Brigitte Toyi assure l’intérim à la direction de cette commune.

Selon certaines informations, l’administrateur de la commune Ntahangwa Rémy Barampama pourrait siéger au Sénat en remplacement de l’honorable Martin Mbazumutima nommé à la tête de la Commission Nationale des Terres et autres Biens.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1799 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 28 %)

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique ,(popularité : 13 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 10 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 9 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 9 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 8 %)

« La loi a été respectée », dit le directeur de la radio Isanganiro,(popularité : 8 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 8 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 8 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 8 %)