La communauté internationale s’active pour résoudre la crise au Burundi


Le conflit burundais ne cesse d’inquiéter la communauté internationale qui multiplie en ces jours des rencontres et visites pour tenter un remède. Des efforts viennent d’Afrique et d’ailleurs.



Par: Isanganiro , mercredi 13 janvier 2016  à 12 : 47 : 30
a

Depuis deux jours, une militante antinazie, Beate Klarsfeld, est en visite au Burundi. Cette femme franco-allemande, qui a consacré sa vie à la traque des criminels nazis, est aujourd’hui l’envoyée spéciale de l’UNESCO pour l’enseignement de l’Holocauste et la prévention du génocide.

L’envoyé spécial des Etats-Unis dans la région des grands lacs, Thom Périello est, depuis lundi, en tournée dans certains pays africains et européens pour échanger avec les autorités sur les voies de sortie de la crise au Burundi. Cette tournée le conduira en Belgique, en Italie, en Tanzanie, au Rwanda, en RD Congo, au Burundi et en Ethiopie.

Une mission du Conseil de sécurité des Nations Unies est prévue du 20 au 22 janvier prochain au Burundi. Cette décision est motivée par un mémo reçu le 06 janvier dernier de la part chef des opérations de maintien de la paix Hervé Ladsous. Celui-ci s’inquiète de la situation politique, sociale et économique qui se dégrade au Burundi.

Une réunion des chefs d’Etats africains est prévue fin janvier à Addis-Abeba en Ethiopie pour se pencher également sur la question burundaise.

En début de ce mois, l’ambassadeur François Cornet D’Elzius qui est le directeur du service Afrique subsaharienne du ministère des affaires étrangères du Royaume de Belgique était à Bujumbura. Il a été reçu en audience notamment par les présidents des deux chambres du parlement burundais, ainsi que les ministres de l’intérieur et de la sécurité publique, pour échanger sur la situation sécuritaire qui prévaut au Burundi.

Le 06 janvier, il s’est tenu à Arusha en Tanzanie, une rencontre consultative des représentants des pays de la sous-région. Ils échangeaient eux aussi sur la situation au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

394 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 21 %)

Le sénat approuve 7 gouverneurs dont un journaliste de la radio Isanganiro,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 2 %)

Vol direct Bujumbura-Johannesburg de nature à rapprocher les deux peuples ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Pancrace Cimpaye : des zones d’ombres sur son retour au pays,(popularité : 2 %)

Les Français de Bujumbura ont fêté leur Fête Nationale ce samedi ,(popularité : 2 %)

Une histoire de la nyakurisation politique ,(popularité : 2 %)

Le BNUB change de patron,(popularité : 2 %)