Une des facultés à l’Université du Burundi est en grève il y a un mois


Les étudiants de la Faculté des Lettres et Sciences ont arrêtés les cours il y a exactement un mois. Ils demandent des stages et la clarification de leur maquette des cours.



Par: Isanganiro , mercredi 13 janvier 2016  à 20 : 02 : 36
a

C’était le 14 décembre de l’année dernière quand les étudiants des cinq départements de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines à savoir Langue et Littérature Françaises, Langue et Littérature Anglaise, Langues et Littératures Africaines, Géographie et Histoire ont décidé de suspendre les cours.

Comme certains étudiants le disent, ils ont d’abord adressé une correspondance au Recteur de l’Université du Burundi qui n’a pas répondu. Ils lui demandaient de réagir sut le fait qu’ils n’ont pas jusqu’à présent la maquette de leurs cours. Ils réclament également une clarification de la part du Recteur sur les programmes de stages dans cette Faculté.

Ils expliquent que le Recteur de cette Université avait demandé au conseil de faculté de faire une retraite le 1er octobre de l’année passée pour trouver des solutions à leurs revendications. Chose étonnante, font remarquer ces étudiants, cette autorité rectorale a rejeté en bloc les formulations de ce conseil sans donner ses alternatives.

Les étudiants de ces cinq départements disent ne pas comprendre pourquoi les autres facultés et instituts ont leurs maquettes et les finalistes du Baccalauréat 3 font des stages à l’exception de la Faculté Des Lettres et Sciences Humaines.

Face à ces deux problèmes, ils soulignent qu’ils ne reprendront le chemin des auditoires qu’ après avoir eu des solutions durables.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

298 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques





Les plus populaires
Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire ,(popularité : 39 %)

Malversations à la RTNB, le Syndicat SYRT dénonce un détournement d’1.5 milliards chaque année,(popularité : 7 %)

Murwi : Un bébé abandonné par ses parents ; l’administration crie au secours !! ,(popularité : 7 %)

La corruption c’est aussi dans nos hôpitaux, constat du 2ème vice Président ,(popularité : 7 %)

Imaginez avoir des petits-enfants qui ne sont pas capables de parler votre langue,(popularité : 6 %)

L’instauration d’une taxe intermediaire de 10% décriée par les groupes sociaux,(popularité : 6 %)

Le Focode élève la voix en faveur des Pasteurs ,(popularité : 6 %)

Le Général Rodrigue Bunyoni n’est plus ,(popularité : 5 %)

UB : Ça sent le détournement ,(popularité : 5 %)

Eusébie : Même l’orphelinat est fermé,(popularité : 5 %)