Une des facultés à l’Université du Burundi est en grève il y a un mois


Les étudiants de la Faculté des Lettres et Sciences ont arrêtés les cours il y a exactement un mois. Ils demandent des stages et la clarification de leur maquette des cours.



Par: Isanganiro , mercredi 13 janvier 2016  à 20 : 02 : 36
a

C’était le 14 décembre de l’année dernière quand les étudiants des cinq départements de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines à savoir Langue et Littérature Françaises, Langue et Littérature Anglaise, Langues et Littératures Africaines, Géographie et Histoire ont décidé de suspendre les cours.

Comme certains étudiants le disent, ils ont d’abord adressé une correspondance au Recteur de l’Université du Burundi qui n’a pas répondu. Ils lui demandaient de réagir sut le fait qu’ils n’ont pas jusqu’à présent la maquette de leurs cours. Ils réclament également une clarification de la part du Recteur sur les programmes de stages dans cette Faculté.

Ils expliquent que le Recteur de cette Université avait demandé au conseil de faculté de faire une retraite le 1er octobre de l’année passée pour trouver des solutions à leurs revendications. Chose étonnante, font remarquer ces étudiants, cette autorité rectorale a rejeté en bloc les formulations de ce conseil sans donner ses alternatives.

Les étudiants de ces cinq départements disent ne pas comprendre pourquoi les autres facultés et instituts ont leurs maquettes et les finalistes du Baccalauréat 3 font des stages à l’exception de la Faculté Des Lettres et Sciences Humaines.

Face à ces deux problèmes, ils soulignent qu’ils ne reprendront le chemin des auditoires qu’ après avoir eu des solutions durables.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

461 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : Les enseignants dénoncent un recensement mal organisé



a

CICR au Burundi : Bilan 2018



a

Bubanza : les autodidactes s’inscrivent à compte-gouttes



a

Cibitoke : des directeurs craignent le non achèvement de programmes



a

La SODEBASE plaide pour un leadership digne



a

Bubanza : les CEM ouvrent avec sept mois de retard



a

Muyinga : L’enseignement post fondamental prêt à l’examen d’État nouveau système



a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires





Les plus populaires
Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara,(popularité : 12 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 11 %)

Aucun retrait sur les comptes de Maison Shalom et de Barankitse,(popularité : 11 %)

Bururi : Les enseignants dénoncent un recensement mal organisé,(popularité : 10 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 9 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 9 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 9 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 9 %)

Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois,(popularité : 9 %)