Des changements s’observent après que le centre URUMURI de Gitega ait été cédé à l’hôpital Régional


A peu près cinq mois s’écoulent alors que le centre Urumuri qui était géré par médecin sans frontière Belgique et qui prend en charge les patients qui soufrent des Fistules Obstétricales a été cédé à l’hôpital régional de Gitega. Avec cette remise, les malades commencent à douter de la bonne gestion de ce centre, le médecin directeur de cet hôpital tranquillise les malades.



Par: Isanganiro , jeudi 14 janvier 2016  à 13 : 48 : 08
a

Actuellement des changements commencent à s’observer au niveau de l’alimentation d’après l’information fournis par les malades internes.

La pâte de maïs et le haricot de mauvaise qualité ont remplacé la viande, le riz et la banane que les malades mangeaient à l’époque où le MSF Belgique était aux commandes pour les repas de midi et du soir, tandis qu’ils reçoivent maintenant que de la bouillie tous les matins.

"L’alimentation actuelle est semblable à celle des élèves des écoles secondaires à régime d’internat en plus d’être insuffisant" souligne une patiente qui vient d’y être hospitalisé.

Selon le médecin directeur de l’hôpital régional de Gitega Dr Gamaliel SINABAJIJE, l’alimentation est certes pauvre mais ce faisant réparatrice. Il indique que la pâte de maïs et les haricots sont des aliments classés parmi les énergisants pour les malades.

Le docteur SINABAJIJE précise également qu’en plus du stock du Programme Alimentaire Mondial (PAM) constitué seulement de la farine de maïs et du haricot , l’hôpital régional de Gitega achète au quotidien des légumes et quelques fois du ndagala pour améliorer le repas.

Toutefois, il reconnait qu’ils ne sont pas capables de leur acheter de la viande et du riz comme la MSF le faisait mais souligne qu’ils font de leur mieux dans le but de bien les nourrir.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

220 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 5 %)

Hôpital général de Mpanda : des lieux d’aisance non fonctionnels ,(popularité : 2 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 2 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 2 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 2 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 2 %)

Les droits de l’enfant se cherchent encore au Burundi,(popularité : 2 %)

Grève : Pourtant ces sections sont utiles ,(popularité : 1 %)

Ecole Fondamentale : Plus de patience pour son début SVP,(popularité : 1 %)

Village de paix sans pain à Nyarunazi,(popularité : 1 %)