CIBITOKE. La reprise du sport de masse inquiète


Le sport de masse des imbonerakure du CNDD-FDD qui a repris dans les rues de Rugombo en province de Cibitoke inquiète certains jeunes des partis de l’opposition.



Par: Isanganiro , jeudi 14 janvier 2016  à 16 : 45 : 37
a

Le sport de masse qui a repris dans les rues par les jeunes du parti au pouvoir le CNDD-FDD de la commune Rugombo nous sommes dans la province de Cibitoke , il y a deux semaines, inquiète les jeunes affiliés aux principaux partis politiques de l’opposition.

Selon le Président de la ligue des jeunes du FNL Aile d’Agathon RWASA , au cours de ce sport de masse les imbonerakure prononcent des mots qui intimident les autres ; comme par exemple Tuzobamesa qui veut dire nous allons vous lessiver. Un mot qui a été utilisé par les bagumyabanga du CNDD-FDD lors des marches manifestations dans les rues de Bujumbura au mois d’Avril en 2015 ; les marches de soutien du Président NKURUNZIZA qui voulait briguer le troisième mandat.
Jean Claude BARANYIZIGIYE ajoute que ces imbonerakure portent de pailles et font retentir des trompettes.

Salum NIYONZIMA Président du Forum Permanent au niveau provincial se demande pourquoi la reprise de ce sport de masse des jeunes affiliés aux formations politiques alors qu’il avait été suspendu par le Ministre de l’intérieur.

Coté CNDD-FDD l’on nie que ce sport de masse soit fait pars les jeunes affiliés au parti Présidentiel. Bienvenu NDAYAMBAJE Président de la Ligue des jeunes du CNDD-FDD en commune Rugombo indique que ce sport est fait par le Club Inkona comme d’autres Clubs sportifs agrées.

TWARABAMENYE Frolibert un des responsables du Centre Jeunes Cibitoke de son côté indique que le sport en soit n’est pas mauvais. Il explique cependant que les mots qui sont lancés et le port de pailles causent problème au sein de la société. TWARABAMENYE Frolibert demande la cessation des actes d’intimidations au cours de ce sport de masse.

Ce sport de masse avait été suspendu en 2014 par le Ministre de l’intérieur d’alors Edouard NDUWIMANA. Lors de ce sport de masse les jeunes affiliés aux formations politiques prononçaient des mots qui attisaient la haine ; la provocation et l’intimidation.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

421 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati



a

Mwaro : Deux personnes blessées dans une embuscade



a

Makamba : le gouverneur de province présente au public un « prédicateur » arrêté à Nyanza-lac



a

Rumonge : vol des moteurs et autre matériel de pêche



a

Bujumbura : Deux caniveaux d’évacuation d’eau deviennent les cachettes des bandits



a

Mwaro : Nyabihanga abrite une réunion de sécurité après l’assassinat de son responsable policier



a

Le Burundi annonce le refoulement des étrangers irréguliers



a

Burundi /Amisom : Des routes dans Hirshabelle



a

Mwaro : un commissaire de la police tué



a

Bubanza : Gihanga soumise à un couvre-feu





Les plus populaires
Burundi : L’épouse d’Agathon Rwasa échappe à un assassinat,(popularité : 8 %)

Le journaliste correspondant d’Isanganiro à l’Est dans le viseur du gouverneur de Ruyigi,(popularité : 7 %)

Une personne tuée dans une attaque visant le chantier des sœurs Oblates à Bujumbura,(popularité : 7 %)

Rumonge : Mugerangabo a débordé,(popularité : 7 %)

Bujumbura-IWACU : Une semaine en homage au journaliste Jean Bigirimana,(popularité : 7 %)

Burundi : Une amande difficile à qualifier,(popularité : 7 %)

Muyinga/sécurité : Trente fusils de type karashinikov saisis à Giteranyi ,(popularité : 7 %)

6 bandits armés abattus au centre-ville Bujumbura,(popularité : 7 %)

Deputé de l’EALA assassinée au Burundi,(popularité : 7 %)

Des armes découvertes chez des jeunes du parti au pouvoir à Mutakura,(popularité : 7 %)