Juma Nduwimana : un handicapé d’un quartier populaire intégré professionnellement


Malgré la paralysie de toutes ses jambes, Juma Nduwimana gagne sa vie en tant que mécanicien. Ce travail lui évite de vivre de la mendicité comme c’est le cas pour la plupart des infirmes de la capitale Bujumbura.



Par: Isanganiro , vendredi 15 janvier 2016  à 11 : 30 : 27
a

Juma Nduwimana est un mécanicien très apprécié dans son quartier Gitega de la zone urbaine de Kinama. Ses clients viennent le trouver à la maison. « Chaque jour je répare deux à trois véhicules et gagne 15 milles à 20 milles francs », s’en réjouit-il.

Ce mécanicien reconnait que son travail est très fatigant pour un infirme mais puise ses forces dans la passion qu’elle a pour la réparation des véhicules précise-t-il. « Cette passion vient je crois de mon père qui était chauffeur des poids lourds dans les années 70 et 80, tous les matins il me mettait sur ces jambes et je prenais le volant avec lui en faisant un petit tour », raconte Juma Nduwimana.

Si Juma gagne sa vie dans la mécanique, il est diplômé en menuiserie. Il indique que les quelques années qu’il a passé dans la menuiserie n’ont été que morose : « je ne cessais pas de mentir mes clients. J’étais obligé tout le temps à me cacher lorsque des clients venaient réclamer en même temps leurs biens ».

Le mécano dit être fière de son travail qui le permet de nourrir sa femme et ses 5 enfants. Il appelle les autres handicapés à aimer et vivre de leur travail.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

181 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent





Les plus populaires
Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 58 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 30 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 19 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 14 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 10 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 6 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 5 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 5 %)

Un nouveau code des assurances au Burundi,(popularité : 5 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 4 %)