Nyakabiga : Les ménages déménagent


Pas mal de familles ont quitté certaines avenues de la zone Nyakabiga depuis les attaques du 11 Décembre dernier. Certains petits commerces ne s’y exercent plus. Ceux qui poursuivent leurs activités affirment que la clientèle a sensiblement diminué.



Par: Isanganiro , lundi 18 janvier 2016  à 11 : 44 : 08
a

Certaines avenues de la zone Nyakabiga dans la commune urbaine de Mukaza sont quasi désertes. Depuis les attaques du 11 Décembre dernier, beaucoup de familles ont déménagé vers d’autres endroits plus ou moins sûrs. Certaines familles qui sont restées dans cette zone ont tout au moins envoyé leurs enfants ailleurs, surtout les jeunes garçons, dans d’autres lieux.‘’ Au moins mettre à l’abri les enfants, Ils sont plus vulnérables’’, disent certains parents de cette zone, qui ajoutent que les risques d’insécurité persistent ‘’.

Pour d’autres familles dont les enfants sont restés, M.A., mère de 5 enfants qui fréquentent les écoles de cette localité, indique qu’elle a évité de faire interrompre les études pour ses enfants. ‘’ Sinon je les aurais envoyés à l’intérieur du pays ’’.

De l’autre côté, les propriétaires des maisons se lamentent. Ils sont, soit obligés de diminuer les loyers, soit obligés de laisser leurs maisons inoccupées. Pour une maison à trois chambres qui se louait a 250.000 Frs Bu, le bailleur a dû diminuer de 100.000 Frs Bu pour la faire louer à 150.000 Frs. Beaucoup d’autres maisons sont inoccupées.

Le désespoir est aussi du côté de ceux qui exercent les petits commerces. Les coiffeurs, les vendeurs du lait ou des fruits, du charbon, les boutiquiers, ….crient au manque de la clientèle suite à la situation sécuritaire de cette zone. Ils affirment que les gens rentrent très tôt. ‘’Au-delà de 19h, la circulation est preste totalement coupée’’.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

462 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 30 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 22 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 6 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 6 %)

SOS : Six millions de fbu pour sauver la vie d’Edgard,(popularité : 5 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 4 %)

Mabanda : Refugiés ou pas ils ont été battus ,(popularité : 4 %)

La COSYBU plaide pour une harmonisation salariale juste ,(popularité : 3 %)

Climat délétère entre Léo et Onamob,(popularité : 3 %)

Village Health Works veut construire un pavillon pour la santé de la mère au Burundi ,(popularité : 3 %)