La décentralisation toujours problématique en Mairie de Bujumbura


La décentralisation est toujours problématique dans les communes de la Mairie de Bujumbura. Les élus communaux crient à la mise en application effective de la loi régissant cette décentralisation.



Par: Isanganiro , mardi 19 janvier 2016  à 05 : 51 : 55
a

Selon Jean Bosco GIRUKWISHAKA conseiller communal et l’Administrateur sortant de la commune Muha ; la mise en application de la loi régissant la décentralisation dans les communes urbaines. Cette loi ayant été promulguée le 28 Novembre 2014.

Cet élu communal indique que la loi du 28 Novembre stipule que les communes urbaines ont une autonomie administrative, organique et financière.

Docteur Jean Bosco GIRUKWISHAKA déplore le fait que cette loi n’est pas encore mise en application surtout au point financement. Cet élu collinaire et Administrateur communal de Muha fait savoir que ce sont le Ministre de l’interieur ou le Maire de la ville qui doivent expliquer ou se situe le blocage.

Selon le Maire de la ville , la loi régissant la décentralisation des communes de la Mairie est lacunaire coté finance. Freddy MBONIMPA explique que si une fois les communes aient une indépendance financière ; la Mairie ne pourra pas fonctionner avec les 10% qui doivent être versé à ses comptes par les communes.

Le Maire ajoute que la Mairie ne doit pas être comparée à une province de l’intérieur du pays, elle doit avoir une loi spéciale, une autre lacune avancée par cette autorité Municipale. Freddy MBONIMPA explique qu’un autre projet de loi régissant le volet économique est en cours d’élaboration. Celle-ci pourra trouver solution à ce problème ajoute-t-il.

Les trois administrateurs des trois communes municipales qui venaient de passer 4 mois aux Directions ; deux ont été mutés ailleurs par décret présidentiel. Il s’agit de Jean Bosco GIRUKWISHAKA et Rémy BARAMPAMA. Le troisième du nom de Marie Suzzane NDAYISABA a été demi de ses fonctions par ordonnance ministérielle pour faute grave.

Ces autorités seraient victimes de la revendication de la mise en application effective de la loi régissant la décentralisation des communes de la Mairie de Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

447 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"



a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Le budget des élections de 2020 reste en secret





Les plus populaires
Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux,(popularité : 19 %)

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation",(popularité : 7 %)

Le CNDD-FDD s’en prend à l’Eglise Catholique,(popularité : 6 %)

Déclaration du Secrétaire Général de l’ONU sur le Burundi,(popularité : 6 %)

‘’ L’appel des leaders politiques en exil au retour au pays est une intrigue’’,(popularité : 5 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 5 %)

Le frodebu demande au président Nkurunziza de sortir de son silence ,(popularité : 5 %)

Vie chère : les remous autour des biens mal acquis ,(popularité : 5 %)

Sans diplôme de licence, il veut être président ,(popularité : 5 %)

Presse : Les questions clées pour l’avenir seraient sans réponse ,(popularité : 5 %)