Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois


Les habitants de la colline Gakungwe, commune Kabezi en province Bujumbura sont sous une peur panique suite à deux jeunes garçons morts et retrouvés dans les eaux du lac Tanganyika. Ils soupçonnent que ces personnes sont victimes de sorcellerie.



Par: Isanganiro , mardi 19 janvier 2016  à 11 : 44 : 37
a

Ce lundi matin, les propriétaires des stands emportés par la rivière Mugere ont vu leurs tôles et planches flotter sur les eaux du lac Tanganyika autant que deux corps sans vie, non loin de l’embouchure de cette rivière. Les pêcheurs ont ramené par la suite les deux cadavres sur la plage.

Les dépouilles sont celle d’Uwimana Justin, élève en 11ème année, mort à 16 ans et celle de Nkurunziza Cédrick alias Babona, mort à 18 ans. Ils avaient été enterrés à quelques mètres de l’embouchure de la rivière Mugere, le 23 septembre 2015 suite à une noyade dans ce lac.

Ces corps ont été exhumés par les eaux de pluie de ce dimanche qui ont provoqué le débordement de la rivière Mugere. Leurs parents, leurs membres de famille et les voisins les ont reconnus.

Chose étonnante selon ces familles, ces corps ne s’étaient pas encore décomposés près de quatre mois d’ensevelissement. Écœurés, certains habitants de la colline Gakungwe ont indiqué que c’est incompréhensible de voir un tel cas et que ce phénomène serait lié à la sorcellerie et assurent vouloir se venger.

Face à ce climat de suspicion et de vengeance, Rénilde Ndayishimiye, l’administrateur de la commune Kabezi a tranquillisé en expliquant que les corps ne se sont pas décomposés parce qu’ils étaient enterrés dans un endroit frais et humide comparable à une chambre froide. Cette autorité a été complétée par le curé de la paroisse Mutumba qui a rappelé aux gens que la vengeance appartient à Dieu qu’il faut plutôt prier pour nos ennemis.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1080 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : Les enseignants dénoncent un recensement mal organisé



a

CICR au Burundi : Bilan 2018



a

Bubanza : les autodidactes s’inscrivent à compte-gouttes



a

Cibitoke : des directeurs craignent le non achèvement de programmes



a

La SODEBASE plaide pour un leadership digne



a

Bubanza : les CEM ouvrent avec sept mois de retard



a

Muyinga : L’enseignement post fondamental prêt à l’examen d’État nouveau système



a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires





Les plus populaires
Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 8 %)

Cibitoke : des directeurs craignent le non achèvement de programmes ,(popularité : 8 %)

Cooptation d’une note de 10% aux finalistes de l’école secondaire,(popularité : 6 %)

La Centrale Hydroélectrique de Ruvyironza endommagée,(popularité : 6 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 6 %)

Un monument qui n’est pas le bienvenu au Burundi !,(popularité : 5 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 5 %)

Cibitoke : ‘’ Démocrate’’ arrêté,(popularité : 5 %)

Le saignement chez la femme : Un problème de décollement placentaire,(popularité : 5 %)

Rumonge : Un dernier redéploiement des enseignants ?,(popularité : 5 %)