Les négociations sous médiation internationale toujours au point mort


Au moment où le dialogue interne organisé par la commission nationale de dialogue inter-burundais (CNDI)vient débuter ce mardi en province Kirundo, les négociations entre le pouvoir et l’opposition qui étaient pilotées par la médiation ougandaise sont au point mort. Aucun nouveau rendez-vous n’a été annoncé jusqu’ici.



Par: Isanganiro , mardi 19 janvier 2016  à 11 : 53 : 49
a

Sous la facilitation du président ougandais Yoweri Kaguta Museveni, ces négociations avaient officiellement débuté le 28 décembre 2015 à Kampala en Ouganda. Depuis cette date, c’est le silence radio.

La médiation avait annoncé, le même jour, la date du 06 janvier 2016 pour poursuivre le dialogue. Le rendez-vous n’a pas été respecté. Le gouvernement a toujours dit que la date n’avait pas été consensuelle.

Une nouvelle proposition de date a été émise : le 15 janvier. La délégation gouvernementale est restée sur sa position, celle de ne pas se présenter à Arusha en Tanzanie, où devaient se poursuivre les pourparlers. Comme explication, les membres du gouvernement étaient en congé jusqu’au 18 janvier 2016.

Depuis lors, aucune autre date n’a été annoncée. Une certaine opinion parle d’une lenteur délibérée de la part du gouvernement burundais. Celui-ci met plutôt l’importance sur le rôle de la commission nationale de dialogue inter-burundais pour résoudre la crise burundaise.

Lors de sa dernière sortie médiatique à Gitega,le président de la République avait souligné que ces négociations avaient mal débuté, et qu’il fallait qu’elles reviennent aux mains des burundais.

Chose promise, chose faite. La Commission nationale de dialogue inter-burundais a commencé ses activités à Kirundo au nord-Est du Burundi où elle rassemble des centaines de représentants de plusieurs groupes pour parler de la situation au Burundi. Des partis regroupés au sein de la plateforme de l’opposition Cnared estiment qu’aucune solution à la crise ne peut sortir de ces assises.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

245 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 7 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 5 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 3 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 3 %)

Burundi : La CENI proclame les résultats provisoires du récent référendum ,(popularité : 3 %)

Que dit la presse belge à la veille de la visite Philippe et Mathilde ?,(popularité : 2 %)

Un bâtiment demandé par le Burundi en mémoire des bonnes relations sino-burundaises ,(popularité : 2 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 2 %)

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement,(popularité : 2 %)