Le parti FRODEBU prône une force d’intervention rapide au Burundi


Une délégation du Conseil de sécurité des Nations Unies(CSNU) est attendue au Burundi dès demain, 20 octobre 2016. Le président du Front pour la Démocratie au Burundi(FRODEBU) se réjouit de cette mission du CSNU. Il dit attendre de cette délégation le constat que le Burundi est à bord d’une crise qui risque d’affecter les pays de la Communauté Est Africaine, laquelle crise il faut trouver une solution.



Par: Isanganiro , mardi 19 janvier 2016  à 13 : 52 : 48
a

Léonce Ngendakumana prône ce qu’il appelle « solution extrême » : l’envoie d’une force rapide d’intervention au Burundi pour rétablir la paix et la sécurité conformément au chapitre 7 de la Charte des Nations unies (NU).

« Il y a une radicalisation politique et ethnique dans le pays qui risque de s’exporter dans les pays voisins », motive le président du FRODEBU. Ce leader de l’opposition politique estime que le dialogue pourrait continuer après le déploiement de cette force.

Cependant, le pouvoir de Bujumbura s’oppose à tout envoi d’une force d’interposition. Le gouvernement a annoncé, en décembre dernier, qu’il combattrait cette force s’il advenait qu’elle vienne sans son accord. Des marches manifestations ont été organisées par le pouvoir dans tout le pays pour exprimer l’opposition à ladite force.

Malgré l’opposition du gouvernement, Léonce Ngendakumana estime que les NU sont assez puissantes pour imposer sa solution. Il salue l’implication des NU, depuis longtemps, dans la crise burundaise. Le Président du FRODEBU indique qu’elles ont été aux cotés des burundais dans la négociation des Accords d’Arusha et les ont accompagné dans la mise en œuvre desdits accords, dans la consolidation de la paix et dans l’organisation des élections.

Le leader du FRODEBU espère que la mission du CSNU permettra d’envisager de vraies solutions à la crise burundaise.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

303 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  mardi 19 janvier 2016   à 21 : 33 : 39

Nous estimons qu il est temps de sauver le Peuple Burundi
Depuis dix ans des soufrances les Burundais ont besoin d avoir le droit de vivre comme d autres citoyens du monde
Ce que nous n aimons pas sont les discourts sans decision de
l ONU
Je remercie Leonce Ngendakumana lui qu il avait ecrit a l ONU
que le Gouvernement CNDD FDD etait entre de preparer le Genocide depuis 2013 Il est meme porteur du Dossier en justice sur cela Nous nous souvenons aussi de Mbonimpa P Claver qui a montre la preparation du genocide par les entrainements des milices Imbonerakure Il a passe 4 mois en Prison Dans ce
genocide au Burundi Mbonimpa a faillie perde sa vie et sa
famille a perdue deux personnes Nous lui rendons homage
Suite a tout cela ONU a neglige le Dossier du Burundi
jusqu aujourh hui le Burundi vient de perdre plus des milliers d hommes surtout les jeunnes de moins de quarente ans tuent par le gouvernement genocidaire de Nkurunziza et son Parti CNDD FDD
Nous demandons aux Juristes Nitionaux et Internationaux a
ouvrir une enquete judiciaire et mettre devant la justice international toutes personnes implique dans ces crimes Nous sommes interpelle a participer en donnant nos forces et moyens pour que ce travail soit notre merci
Rose Hakizimana



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 57 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 5 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 5 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 4 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 4 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 3 %)

Divergeances sur le retour des restes du roi Mwambutsa IV au sein de sa famille ,(popularité : 3 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 3 %)

La commission ad hoc de la CVR en panne ,(popularité : 2 %)

Le Frodebu plaide pour la mise en place de la Haute Cour de Justice au Burundi ,(popularité : 2 %)