Muyinga : 15 ans de prison pour le fameux officier de police RWEMBE




Par: Isanganiro , mardi 19 janvier 2016  à 20 : 19 : 15
a

Les juges du tribunal de Grande instance de Muyinga ont condamné à 15 ans de prison, l’OPP2 Michel Nurweze surnommé Rwembe accusé de tentative d’assassinat de son frère d’arme.

Le verdict est tombé après une audience publique de mardi 19 janvier2016. L’officier de police Michel Nurweze dit Rwembe est coupable de tentative d’assassinat d’après les juges du tribunal de Grande instance de Muyinga.

Lors d’une audience publique de ce mardi , le Procureur de la République à Muyinga a chargé ce commissaire comme étant l’auteur d’une fusillade dont la victime est un policier blessé à la tête dans la nuit du 6 au 7 janvier courant.

La tentative d’assassinat a eu lieu à l’hôtel Benito où la victime étanchait sa soif en compagnie de Rwembe. Ce commissaire de police a nié les accusations portées contre lui. Il faut plutôt poursuivre les enquêtes, a-t-il demandé.

Lors des interrogatoires, j’ai été torturé, emprisonné dans des conditions inhumaines alors que je suis un officier de police, comment traitez-vous les simples citoyens, a-t-il lancé au procureur de la République pour mettre en doute la véracité du contenu des interrogatoires.

Ce dossier a été jugé en cas de fragrance même si l’accusé a continué à plaider non coupable. A l’issue de l’audience publique, l’affaire a été mise en délibéré pour enfin voir tomber le jugement en moins de vingt minutes.

La prison pour 15 ans tel que requise par le ministère publique est la sanction infligée à Rwembe. Le condamné devra aussi payer 5 millions de francs bu à la victime faute de quoi il devra purger en plus 25 ans de prison de contrainte par corps.

L’audience publique a été suivie par des centaines d’habitants présents dans la salle d’audience pleine à craquer et dans les environs. Nous voulons voir ce personnage dit Rwembe, pouvait-on entendre des lèvres de ces habitants qui ont applaudi après avoir entendu la sentence prononcée. Pour rappel , l’officier de police a été cité dans des dossiers d’exécutions extrajudiciaires en province de Gitega entre les années 2010 et 2013. Il est arrivé à Muyinga de passage vers Cankuzo pour exécuter une mutation de service à partir de la Direction Générale de la Police où il prestait jusqu’ici.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

538 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi





Les plus populaires
Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 4 %)

Patrice Mazoya libre, L’APRODH scandalisée ,(popularité : 3 %)

Le droit à la vie est en danger,(popularité : 3 %)

La Cour Africaine des Droits de l’Homme en mission au Burundi, l’AJNA satisfaite,(popularité : 3 %)

Vers une amélioration des conditions de détention,(popularité : 3 %)

Le SYMABU lance un préavis de grève,(popularité : 3 %)

Ngendakumana relaché une journée après son arrestation ,(popularité : 3 %)

Journaliste Hassan Ruvakuki : 200 jours d’incarceration et de combat pour sa libération ,(popularité : 2 %)

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’,(popularité : 2 %)

Pas droit au secret des sources dans la loi sur la presse attendue,(popularité : 2 %)