Université du Burundi : Les étudiants internes prêts à revendiquer leur petit déjeuner


Les étudiants de l’Université du Burundi menacent de réagir violemment si la mesure de supprimer le petit déjeuner est maintenue.



Par: Isanganiro , mercredi 20 janvier 2016  à 11 : 46 : 03
a

L’organe des délégués généraux dans cette université ont adressé lundi 18 janvier 2016 une correspondance au Directeur de la Régie des Oeuvres Universitaires du Burundi lui demandant d’annuler la décision de suppression du petit déjeuner à partir du 1er février de cette année.

Comme nous le lisons dans cette correspondance, les délégués généraux déplorent d’abord le fait que le Directeur de la Régie des Œuvres Universitaires n’a pas consulté ces délégués avant de prendre une telle mesure. Ils rappellent à cette autorité que la mesure de suppression du petit déjeuner avait été introduite en 2007, 2014 et 2015 mais qu’elle avait été annulée suite aux arguments fournis par des étudiants.

Face à cette situation, les étudiants proposent pas mal de solutions. Ils citent notamment l’affectation de la somme destinée à l’achat des sauces tomates au montant alloué au petit déjeuner. Une autre source de revenus d’après ces étudiants, c’est la somme provenant de la location des cantines, de la cafétéria, des boutiques, des terres cultivables et des maisons louées.

Selon ces étudiants, supprimer le petit déjeuner revient à supprimer une partie de la bourse des étudiants internes. Dans cette correspondance, ces représentants des étudiants demandent au Directeur de la Régie des Œuvres Universitaires d’annuler la décision visant la suppression du petit déjeuner. Au cas contraire concluent-ils, la réaction des étudiants sera difficile à gérer.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

505 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 9 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 4 %)

Les plus favoris seraient les femmes du CNDD-FDD ,(popularité : 3 %)

Le Burundi se dote d’un premier centre de traitement d’Ebola,(popularité : 3 %)

Les 1 er Lauréats en musicologie au Burundi,(popularité : 3 %)

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika ,(popularité : 3 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 3 %)

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.,(popularité : 2 %)

La Société civile réclame la libération de Faustin Ndikumana et la transparence dans les recrutements ,(popularité : 2 %)

Le chef a dit, la grève prend de l’ampleur ,(popularité : 2 %)