L’ex –marché central de Bujumbura : Un futur business center


Des études sur la construction de l’ex-marché central de Bujumbura sont en cours selon le maire de la ville de Bujumbura. Tout ancien commerçant régulièrement inscrit dans la mairie sera prioritaire dans l’achat des actions, rassure-t-il. Une annonce faite alors que le numéro un de l’exécutif burundais a précisé ; dans la conférence publique du 30 décembre 2015, que la modernisation de ce marché sera faite par un étranger ayant plus de moyens.



Par: Isanganiro , jeudi 21 janvier 2016  à 11 : 44 : 42
a

Dans une conférence de presse tenue ce mercredi 20 janvier 2016 par le maire de la ville de Bujumbura sur la réhabilitation de quelques marchés de la municipalité, Freddy Mbonimpa a précisé que l’ancien marché central de la capitale burundaise va être réhabilité et modernisé.

Selon Mbonimpa, trois catégories d’actionnaires sont attendus. D’abord d’anciens commerçants de ce marché dument enregistrés dans la mairie, suivra tout burundais désireux d’actions et enfin des étrangers personnes physiques ou morales.

Cette confirmation du maire tombe alors que fin décembre 2015 en province Gitega lors d’une conférence publique, le président de la République du Burundi avait annoncé que la reconstruction de façon moderne de l’ancien marché central reviendra au moins disant

Trois ans bientôt se terminent après qu’un incendie dans ce marché ait occasionné de pertes démesurées en marchandises en date du 27 février 2013. Un commerce ambulant est alors fait tout autour des débris raison pour laquelle le maire a envisagé ce mercredi d’autres pistes de remédier à des saletés causées par ce commerce.

M. Mbonimpa a indiqué que les vendeurs éparpillés autour des décombres de ce marché vont être installés dans d’autres marchés en particulier dans le marché dit de Cotebu, marché qui a coûté d’énormes moyens mais restant vide, regrette le maire.

Les travaux de réhabilitation de ce marché qui allaient être confiés à une société chinoise ont été suspendu par le numéro un de l’exécutif burundais peu avant les élections de 2015.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

912 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 16 %)

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 12 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 6 %)

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !,(popularité : 4 %)

Gitega : Vers la reprise d’un manque criant du carburant ?,(popularité : 4 %)

Muyinga/Les commerçants reconstruisent eux-mêmes les marchés,(popularité : 3 %)

Le parlement renvoie au gouvernement le projet de loi sur le payement des impôts des cadres de l’Etat ; les indignés se dévoilent ,(popularité : 3 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 3 %)

Burundi : "A quel prix se vend le ciment burundais ?", s’interrogent les vendeurs,(popularité : 3 %)

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM,(popularité : 3 %)