Le Gvn’t burundais campe sur sa position, le CSNU moins satisfait




Par: Isanganiro , vendredi 22 janvier 2016  à 21 : 43 : 11
a

Le gouvernement burundais reste ouvert au dialogue tant interne qu’externe pour renforcer la paix et la sécurité au pays, ce sont les propos du Président Pierre Nkurunziza après s’être entretenu avec la délégation du Conseil de Paix et de Sécurité des Nations Unies en visite au Burundi depuis ce 21 janvier.

Dans un point de presse tenu juste après la rencontre dans la ville de Gitega, le président Nkurunziza a indiqué que le gouvernement assurera une collaboration permanente avec les Nations Unies pour bien mener ce dialogue à l’interne ainsi qu’à l’externe.

Le Président Nkurunziza a insisté sur l’importance du dialogue interne organisé par le Conseil National pour le Dialogue Inter-burundais, CNDI, car pour lui, le gros de Burundais se trouvent au Burundi, mais que même les burundais vivant en exil auront l’occasion de s’exprimer.

" Le dialogue interne ainsi que le dialogue externe restent tous essentiels pour une paix durable. Tout Burundais qui a quelque chose à contribuer pour le bien-être du pays aura l’opportunité de donner son point de vue", a dit le Président Nkurunziza.

Il a appelé les Burundais à comprendre que seul les Burundais peuvent trouver solution à leurs problèmes, mais que les Nations Unies restent un partenaire essentiel pour.

Pour Samantha Power, présidente de la délégation, l’entretien qu’ils ont eu avec le Président de la République n’a pas abouti à grand-chose comme attendu. Elle a fait savoir que le conseil de sécurité des Nations-Unies va continuer à dialoguer avec le pouvoir de Bujumbura pour faire avancer le dialogue sous la médiation ougandaise.

"Franchement nous n’avons pas abouti à nos attentes, mais nous ne désarmons pas parce que la paix au Burundi est très importante. Nous allons continuer à dialoguer car la solution aux problèmes du Burundi ne peut pas être trouvée en un jour ", a dit Samantha Power, soulignant qu’ils ont insisté sur l’élargissement de ce dialogue afin d’inclure d’autres acteurs.

Elle a souligné que le Conseil de Sécurité des Nations-Unies ne peut pas rester les bras croisés si le cycle de violence continue à s’observer au Burundi.

A l’arrivée de la délégation à Gitega, des slogans hostiles à la force étrangère proposée par le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine, MAPROBU, se faisaient entendre, dans un scénario semblable à celui de Bujumbura ce jeudi à leur arrivée.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

725 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"





Les plus populaires
Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique,(popularité : 100 %)

Manif anti 3è mandat : Un agent du SNR tue un militaire de la FDN à Musaga,(popularité : 12 %)

Trois pays de la région disent oui au troisième mandat de Pierre Nkurunziza,(popularité : 10 %)

Faut-il attendre encore Rwagasore pour des organes crédibles du parti ?,(popularité : 9 %)

Frédéric Bamvuginyumvira est désormais provisoirement libre ,(popularité : 7 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 7 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 7 %)

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi ,(popularité : 7 %)

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation",(popularité : 7 %)

Réconciliation entre les FNL et les CNDD-FDD de Kamesa,(popularité : 7 %)