Rumonge : Les acteurs sociaux et politiques pour l’intégration des jeunes dans la gestion des affaires publiques


Les jeunes, majoritairement représentés dans la population burundaise, ne sont pas considérés à leur juste titre dans les organes de prise de décisions. Cela est un frein au développement durable du Burundi. Les représentants des partis politiques, de la société civile et des confessions religieuses de Rumonge qui le disent voudraient voir la tendance s’inverser.



Par: Isanganiro , samedi 23 janvier 2016  à 20 : 08 : 43
a

Deux jours d’échanges durant, les représentants des partis politiques, de la société civile et des confessions religieuses ont reconnu que les jeunes (de 18ans à 35ans) sont faiblement représentés dans les instances de prise de décisions. Pourtant, ils représentent 70% de la population selon un conférencier et ont encore la force pour l’édification du pays. Par ailleurs, ils ont un conseil national de la jeunesse, un organe supposé de leur expression.

Nikwigize Alexis, représentant le parti FNL à Rumonge, dit que ce conseil national de la jeuneuse n’existe qu’en théorie. En pratique, ce conseil n’existe pas. Il n’a ni cadre légal ni cadre juridique et ne permet pas aux jeunes de s’en servir pour s’exprimer.

De son côté, Juma Eric Khalfani Nizigiyimana, représentant le parti PASIDE Imboneza à Rumonge, dit que les jeunes ont souvent servi de tremplin aux politiciens qui les oublient immédiatement une fois aux commandes. Cette manière de faire qui écarte les jeunes des hautes sphères du pays entretient un mécontentement des jeunes susceptible de les entrainer à forcer leur entrée dans les institutions publiques.

Khalfani fait remarquer que les jeunes n’étaient représentés ni à Arusha en 2000 ni à Entebbe tout récemment. Actuellement encore, la médiation dans la crise burundaise semble les ignorer selon Khalfani qui, comme Alexis, plaide en faveur de l’implication effective dans la gestion des affaires publiques de cette catégorie de burundais sans laquelle le pays ne peut avancer.

Le réseau des organisations des jeunes en action(REJA) et l’Association des scouts du Burundi(ASB) avaient organisé pour une troisième fois à Rumonge depuis août 2015 des échanges afin de faciliter chez les jeunes un changement de comportement pour une paix et une stabilité durable au sein de leurs communautés respectives.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

157 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 3 %)

Des enseignements ‘’diversions’’ du CNDD – FDD ,(popularité : 3 %)

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !,(popularité : 3 %)

L’ADC-Ikibiri insiste toujours pour les négociations avec le Gouvernement,(popularité : 3 %)

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 3 %)

Sa décision ne rime pas avec la constitution,(popularité : 3 %)

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda,(popularité : 3 %)

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?,(popularité : 3 %)

BURUNDI/NECROLOGIE : Mort du colonel Epitace Bayaganakandi,(popularité : 3 %)