L’Afrique du Sud invitée à jouer un rôle dans la médiation


L’Afrique du Sud a été sollicitée pour jouer un rôle dans la médiation au Burundi, a indiqué la ministre sud-africaine des Affaires étrangères, alors que la situation à Bujumbura se dégrade de jour en jour.

Source : rfi.fr



Par: Isanganiro , mardi 26 janvier 2016  à 09 : 37 : 23
a

Maité Nkoana-Mashabane s’est exprimée jeudi 21 janvier après avoir rencontré en début de semaine un émissaire de Bujumbura, Pascal Nyabenda, président de l’Assemblée nationale et président du parti au pouvoir, le Conseil national pour la défense de la démocratie - Forces de défense de la démocratie (CNDD-FDD).

Selon Maité Nkoana-Mashabane, ministre sud-africaine des Affaires étrangères, le gouvernement burundais est ouvert à la négociation.

« Le nouveau ministre tanzanien des Affaires étrangères, Augustine Mahiga, est venu nous voir pour nous dire que la communauté d’Afrique de l’Est souhaiterait que l’Afrique du Sud joue un rôle de médiateur comme dans le passé. Mr Mahiga, ainsi qu’un émissaire de Bujumbura que j’ai rencontré il y a quelques jours, nous ont tous deux assuré que nous serions invités à participer à processus.

Pour ce qui est d’une force de maintien de la paix, oui il y a eu une proposition faite au gouvernement burundais, et ils nous ont répondu qu’ils considéraient sérieusement cette proposition. Ce qui est important c’est que les citoyens burundais ne soient pas victimes pendant que des négociations ont lieu.

Il n’y aura jamais de force d’invasion venant d’un pays africain. Les discussions que nous avons eues avec l’émissaire burundais vont se poursuivre, et nous aurons l’occasion de les finaliser lors du sommet de l’UA. Ce que les Burundais ne comprennent pas, c’est pourquoi auraient-ils besoin d’une force de maintien de la paix alors qu’eux-mêmes contribuent à de telles opérations dans différents pays. Mais s’il y a besoin d’une force de protection, qui protège les civils pendant que des négociations ont lieu, ils sont prêts à considérer cette option ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

493 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 6 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 3 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri : n’a pas d’ « espoir en la nouvelle équipe » du parti CNDDFDD,(popularité : 2 %)

Pierre Ngendandumwe était patriote ,(popularité : 2 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 2 %)

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)