Magistrats derrière Nkurunziza pour amendement de la Constitution : indépendance exige




Par: Désiré Nimubona , vendredi 2 mars 2012  à 13 : 24 : 13
a

Le Syndicat des Magistrats du Burundi, SYMABU, appelle le Président de la république Pierre Nkurunziza de procéder à l’amendement de certaines dispositions de la Constitution de la République pour garantir l’indépendance de la magistrature.

Dans une lettre adressée au Président ce 29 février 2012, le SYMABU souligne : « (…) comme le principe de la séparation des pouvoirs incarné par la Constitution de 2005 l’édicte, le magistrat doit être visiblement indépendant vis-à-vis du politique en général et de l’Exécutif et du Législatif en particulier (…) ».

En, plus, elle estime que seule une justice indépendante est capable de créer des conditions favorables au développement économiques et social.

Selon cette lettre, le syndicat des magistrats du Burundi trouve que la Constitution et les lois en vigueur ontt reculé d’une cinquantaine d’années, en ce qui concerne l’indépendance de la magistrature. Alors qu’en 1962, l’arrêté royal soulignait que le Conseil Supérieur de la Magistrature était composé exclusivement de magistrats élu par leurs pairs à l’exception du ministre de la justice, ce qui n’est plus possible aujourd’hui où seules des nominations sont possibles.

Pour arriver à cette indépendance pourtant difficile, le syndicat des magistrats se range derrière le Président Nkurunziza, quant à l’amendement de la constitution de la république du Burundi, comme il l’avait lui-même souligné, dans son discours à la Nation, à la fin de 2011.

« Faisant suite à votre message à la Nation, du 31 décembre 2011, le Syndicat des Magistrats du Burundi a l’insigne honneur de porter à votre excellence qu’il salue la volonté de votre Gouvernement de faire des Amendements de la Constitution au cours de l’année 2012 », lit-on dans cette lettre du 29 février 2012, au Président de la République, Pierre Nkurunziza.

Ce qui reste à savoir ce sont les raisons profondes de cet amendement. Est-ce l’indépendance de la magistrature ou l’intention de briguer un autre mandant ou tout simplement l’adapter aux réalités du moment ?




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2328 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU





Les plus populaires
En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza,(popularité : 52 %)

L’EPU : le Burundi se garde de mettre en applications 39 recommandations ,(popularité : 4 %)

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika,(popularité : 3 %)

Muyinga : deux présumés auteurs d’assassinats acquittés ,(popularité : 3 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 2 %)

Procès Gatumba: "Parodie de justice",(popularité : 2 %)

Les femmes juristes s’intéressent aux veuves,(popularité : 2 %)

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts,(popularité : 2 %)

Le président de l’ADC-Ikibiri écouté par la justice ,(popularité : 2 %)

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi ,(popularité : 2 %)