Comparution de la délégation du gouvernement devant l’EALA


Les représentants du gouvernement ont été entendus ce lundi 25 janvier 2016 par le parlement des pays de la communauté des pays de l’Est (EALA). C’était pour répondre aux accusations de la PALU et de l’EACSOF.



Par: Isanganiro , mardi 26 janvier 2016  à 14 : 45 : 17
a

La délégation burundaise était composée des membres du gouvernement, des représentants des partis politiques et de la société civile. Cette délégation a plaidé contre les mesures proposées par l’Union panafricaine des avocats (PALU) et le Forum de l’Afrique de l’Est de la société Civile (EACSOF). Selon elle, la crise burundaise telle qu’elle comprise par la communauté internationale est le résultat d’une campagne de diffusion de fausses informations faite par des détracteurs du gouvernement dont certains médias étrangers.

PALU et EACSOF ont soumis à l’EALA une requête de ne pas confier la présidence tournante de l’EAC au Burundi et de suspendre ce pays de la Communauté Est Africaine et de l’Union africaine si dans un mois le gouvernement burundais ne met pas un terme à la crise provoqué par le troisième mandat du président Pierre Nkurunziza.

Une décision sur la requête des deux associations et les recommandations de l’EALA sera prise le 29 février 2016 au Sommet des chefs d’Etat de l’EAC à Dar es Salam le 29 Février.

La comparution de la délégation burundaise devant l’assemblée de l’EAC est intervenue 3 jours après la visite au Burundi d’une importante délégation du Conseil de sécurité des Nations Unies pour demander la reprise du dialogue inter-burundais extérieur et le déploiement des troupes de maintien de la paix. Les autorités burundaises restent réticentes.

Il est attendu, qu’en marge du sommet la 26e session ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’UA prévue du 30 au 31 janvier 2016, on étudie la question burundaise.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

639 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 3 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 3 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 3 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 3 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 3 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 3 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 3 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 3 %)

Trois anciens présidents dénoncent l’absence de débat contradictoire pour une démocratie solide,(popularité : 3 %)

Rwasa rejette le contenu du rapport des experts des Nations Unies sur la RD Congo ,(popularité : 3 %)