Comme il a plu si trop à Muramvya


Les pluies qui se sont abattues sur cette province du centre du pays ont causé des dégâts énormes, aussi bien au niveau humain que matériel. Les habitants en détresse demandent l’intervention de l’Etat et des bienfaiteurs.



Par: Isanganiro , mardi 26 janvier 2016  à 14 : 54 : 26
a

Trois jours durant depuis le 22 janvier. Trois jours de désolation pour les populations. Quatre personnes ont été tuées sur la seule colline de Kirama de la zone Bugarama. Une cinquantaine ont été blessés.

Les dégâts ? Ce ne sont pas que ceux-là. Plus de trois cent soixante maisons ont été détruites. Parallèlement, c’est plus de trois cent soixante familles qui sont obligées de vider les lieux, si elles ont la chance de survivre. Comme les pluies n’ont pas fait qu’arroser cette province du centre du Burundi.

Plusieurs champs ont également été dévastés. Les sources administratives parlent surtout des champs des marais qui sont débordés par les eaux de ces pluies. Les communes qui sont particulièrement touchées sont celles de Muramvya, Bukeye et Mbuye.

Les routes n’ont pas non plus été épargnées par la catastrophe. Au moins treize ponts ont été détruits dans les communes de Muramvya et Mbuye. Au niveau des infrastructures routières, Muramvya dessert plusieurs autres provinces, notamment Gitega au centre et le corridor nord fait essentiellement des provinces Kayanza, Ngozi, Kirundo et Muyinga.

On notera par ailleurs que dans les conditions normales, les véhicules qui assurent le transport Bujumbura-Kigali et Bujumbura-Dar-Es-Salaam empruntent la route nationale numéro un : Bujumbura-Bugarama.

La protection de ces infrastructures routières s’avère nécessaire, mais en attendant, les populations sinistrées demandent de l’aide de la part de l’Etat et des bienfaiteurs, en leur fournissant notamment des couvertures, des tôles, de la nourriture, etc.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

319 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 15 %)

Un examen de sélection pour la fac de médecine,(popularité : 13 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 12 %)

Pose de la première pierre du bâtiment de la présidence par le numéro un burundais,(popularité : 12 %)

Les hôpitaux privés très affectés par la crise,(popularité : 11 %)

Père Noel donne la joie aux touts petits,(popularité : 11 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 11 %)

EDUCATION/Pas de désœuvrement dans les classes de 9 ème à kabezi,(popularité : 10 %)

Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques,(popularité : 10 %)

Une des facultés à l’Université du Burundi est en grève il y a un mois,(popularité : 10 %)