La Télévision Nationale : Des fortes pluies ont endommage son émetteur


Certains téléspectateurs de la Télévision Nationale qui n’ont pas de décodeurs de Star times ne captent plus les images depuis le 14 Janvier. Cela fait suite aux fortes pluies qui ont endommagé son émetteur, selon le Directeur Général de la RTNB.



Par: Isanganiro , mardi 26 janvier 2016  à 15 : 04 : 00
a

Les images de la Télévision Nationale ne sont plus accessibles à tous depuis le 14 Janvier courant. Selon le Directeur Général de la Radio-Télévision Nationale du Burundi, l’émetteur TV de Bujumbura a été endommagé par des fortes pluies. ‘’ Durant toute la journée du 14 janvier il n’y a même pas eu d’émission à la télévision nationale, et à Bujumbura et dans tout le pays’’, a-t-il dit dans une interview accordée a nos confrères de la Radio Nderagakura.

Jérôme Nzokirantevye explique que c’est cet émetteur de Bujumbura qui sert tous les autres centres de réémission de l’intérieur du pays dont celui de Manga. Pour pallier temporairement à ce défi, la solution dans l’immédiat a été de recourir à notre partenaire Star times qui donne des images numériques, a annoncé le Directeur Général de la RTNB. ‘’ Ils nous ont prêté leur technicité pour diffuser nos images’’.

Le problème qui reste, c’est uniquement les téléspectateurs de certains quartiers de Bujumbura qui étaient servis par l’émetteur TV de Bujumbura, comme Musaga, Kiriri, …. La raison majeure qui a empêché la Télévision Nationale de se procurer d’un autre émetteur du genre, c’est parce qu’on est en train de basculer de l’analogique vers le numérique, a souligné Jérôme Nzokirantevye.

L’émetteur type analogique coûte environ 11 mille d’Euro, soit 25 mille de francs Bu, a –t-il précisé. ‘’Même si la RTNB en achetait, il serait utilisé pour 2 ou 3 mois seulement ’’. Il informe qu’aucune Télévision n’est autorisée de continuer avec le système analogique après le 31 Décembre de cette année. Le responsable de la Télévision Nationale indique que les travaux d’installation de nouveaux pilonnes pour se préparer au système numérique sont en cours.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

623 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara





Les plus populaires
Une association chrétienne lance l’assurance vie pour motards et taxi vélo du Burundi ,(popularité : 6 %)

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 6 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 5 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 4 %)

Les étudiants bénéficiaires des bourses d’amitié sont mécontents,(popularité : 4 %)

Invectivé par la CNTB,(popularité : 4 %)

Université du Burundi : La commémoration des massacres reportée à la dernière minute ,(popularité : 4 %)

Le projet de loi sur la presse contre ‘’une génération sans Sida’’,(popularité : 4 %)

La culture des œuvres de la diaspora se cherche encore ,(popularité : 4 %)

L’OIM plaide pour des rapatriés Burundais,(popularité : 4 %)