Une position avancée de la MONUSCO fait peur à certains habitants de Cibitoke


Le contingent Onusien qui est en RDC est plus visible à la frontière burundo - congolaise depuis la fin de la semaine dernière. Les habitants de la Province Cibitoke s’interrogent, mais le gouverneur de cette province de l’Ouest du pays tranquillise.



Par: Isanganiro , jeudi 28 janvier 2016  à 05 : 34 : 16
a

C’est depuis samedi que les forces Onusiennes qui sont en RDC ont avancé leur position près de la frontière burundo-congolaise font savoir les habitants des communes Rugombo et Buganda de la province Cibitoke. Peur panique aux côtés de la population vivant près de la rivière Rusizi à 500 mètres de chaque position de ces militaires de la MONUSCO.

Charles NDUWAYO c’est un homme rencontré ce mercredi à la sixième transversale de Gasenyi en commune Buganda . Il rente de son champ de coton, il est 12 heures. Cet homme indique qu’il entendu ses voisins parler de l’avancée de la position des forces Onusiennes. Ce cinquantenaire indique n’être pas au courant de la mission de ces forces étrangères. Selon lui l’important est de rester vigilant car personne ne connait ce qui se cacherait derrière.

BAREKEBAVUGE de Buganda lui est pour cette avancée de la position des militaires de la MONUSCO. Il aimerait que ces derniers viennent sur le sol burundais pour maintenir la paix et la sécurité.

Cette femme du nom de NTIRANDEKURA Francine ne veut pas entendre parler de la venue des forces étrangères sur le sol Burundais. Là où ils vont c’est l’insécurité qui plane indique-t-elle. Cette femme rencontrée près du chef-lieu de la commune Buganda va plus loin pour demander que les forces de l’ordre et de sécurité burundaises puissent traverser la frontière pour aller chasser ces forces de la MONUSCO.

Ces avis contraires des habitants de Cibitoke sur l’avancée de la position des militaires de la MONUSCO interviennent après que sur les réseaux sociaux les gens se permettent de dire que ces forces onusiennes visibles à la frontière Burundo-Congolaise sont celles que le conseil de sécurité de l’Union Africaine a demandées pour venir maintenir la paix au Burundi.

Le Gouverneur de la Province Cibitoke tranquilise sa population que rien ne se cache derrière cette position avancée de la position des forces de la MONUSCO près de la frontière burundo-congolaise. Joseph ITERITEKA explique que la sécurité est bonne dans sa province et personne ne devrait avoir peur des forces étrangères en mission de maintien de la paix sur le sol congolais.

Ces nouvelles positions des forces de la MONUSCO se trouvent à Nyamwoma dans le groupement de Sange et dans la localité de Mutarure dans le Groupement de Rubirizi frontalières avec la commune Buganda. Tandis que deux autres se trouvent dans les localités de Kanagiro groupement Ruvungi et à Kamanyola frontalières avec la commune Rugombo.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

385 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !



a

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche





Les plus populaires
Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 23 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 3 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 3 %)

La sécurité de la célébration du cinquantième anniversaire de l’indépendance ,(popularité : 2 %)

L’armée demande un soutien de la population pour lutter contre l’insécurité,(popularité : 2 %)

Cibitoke : Un démobilisé rwandais aux mains des Services National burundais de Renseignement,(popularité : 2 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 2 %)

Reprise timides des activités à Goma, le M23 recrute,(popularité : 2 %)

Un prêtre catholique échappe de justesse à un lynchage par des imbonerakure à Makamba,(popularité : 2 %)

Le journaliste correspondant d’Isanganiro à l’Est dans le viseur du gouverneur de Ruyigi,(popularité : 2 %)