Gitega : L’institut médico-pédagogique de Mutwenzi crie au secours


Le cri d’alarme a été lancé jeudi 28 janvier lorsque la Société régionale pour le développement de l’Imbo (SRDI) était en train de distribuer du riz à cet institut. Celui-ci n’a finalement pas besoin que de nourriture, mais aussi d’autres moyens financiers et matériels.



Par: Isanganiro , vendredi 29 janvier 2016  à 12 : 52 : 30
a

Une tonne et demi de riz venait d’être octroyé par la SRDI. C’est un ouf de soulagement de la part du directeur du centre en la personne de Révérend Frère Jean Ngiye. Il a néanmoins révélé d’autres besoins : des en infrastructures de soins médicaux et paramédicaux, d’hospitalisation et des classes pour les activités pédagogiques. Cet institut a également besoin des équipements spéciaux.

Il n’y a pas que des besoins matériels, mais aussi en ressources humaines. L’institut a besoin du personnel qualifié, suffisant et pluridisciplinaire. Parallèlement, il y a un besoin financier pour payer ce personnel médical, paramédical et enseignant de l’institut.

Le personnel dudit centre devrait en outre bénéficié d’une formation continue sur les nouvelles approches en rééducation et en enseignement, en vue de répondre aux besoins réels des enfants polyhandicapés et handicapés mentaux.

Le Révérend Frère Ngiye a parlé de multiples besoins pour un institut qui, curieusement, soufflera sa trente-troisième bougie d’ici le 02 février 2016. Il a en effet vu le jour la même date de l’année 1983, sur l’initiative des Frères de Notre Dame de la Miséricorde.

Le directeur de l’institut prône pour un appui du gouvernement et des bienfaiteurs pour 158 enfants qu’il héberge aujourd’hui. Parmi eux, 68 sont des internes non accompagnés contre 60 internes qui sont accompagnés. Ceux-ci le sont par des parents ou des tuteurs, pour passer un mois renouvelable dans l’internat. Trente autres sont externes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

336 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 5 %)

Hôpital général de Mpanda : des lieux d’aisance non fonctionnels ,(popularité : 2 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 1 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 1 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 1 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 1 %)

ETB Bubanza, les élèves dénoncent les contributions énormes ,(popularité : 1 %)

Les droits de l’enfant se cherchent encore au Burundi,(popularité : 1 %)

Grève : Pourtant ces sections sont utiles ,(popularité : 1 %)

Ecole Fondamentale : Plus de patience pour son début SVP,(popularité : 1 %)