Le dialogue inter-burundais, la population de Bubanza s’exprime


La révision de la constitution nationale, le problème des mandats des présidents, le refus des troupes étrangères, les crimes qui sont restés impunis depuis longtemps, le Rwanda accusé de complicité dans la crise actuelle, la pression démographique, le problème de double nationalité, ….tels sont les propositions qui sont beaucoup revenues dans les bouches des milliers et des milliers des participantsau dialogue inter-burundais organisé ce vendredi dans la grande salle du centre pastoral de Bubanza.



Par: Isanganiro , samedi 30 janvier 2016  à 15 : 08 : 49
a

Presque tous les participants qui ont pris la parole ont proposé la révision de la constitution nationale. ’’Il faut que la constitution soit révisée pour que nous tous, nous puissions la sentir de la même façon", a dit Jacques Kenese, ancien gouverneur de la province Bubanza. Il a une double nationalité, un sujet soulevé dans les échanges. "Moi aussi j’ ai une double nationalité ! Comment cela est-il arrivé ? c’était justement à cause des conflits qui étaient dans le pays et qui y sont encore ‘’, poursuit-il.

Beaucoup d’autres participants proposaient que les mandats des présidents soient supprimés et qu’un président élu puisse régner aussi longtemps qu’il aura été élu.

‘’C’est la population qui doit mettre en place ses dirigeants, le mandat, c’est aussi la population qui doit déterminer ces mandats. Plus un président sera élu, plus il règnera , que signifient ces cinq ans !", C’est l’avis de Nkurunziza Régine de la commune Rugazi.

« Ils faut que les lois nationales soient révisées, que les officiers militaires et policiers en pension soient dotés des postes, qu’ils aient du travail, qu’ils ne soient pas délaissés comme ça ! » a indiqué Colonel Nzisabira, natif de la commune Musigati. Il estime que ces forces pensionnaires peuvent être intégrées au sein de l’Assemblée Nationale.

En ce qui est des forces étrangères, il trouve qu’il n’ont rien à faire sur le sol burundais. "Qui fait le combat ! ça devrait être un préalable d’un cessez le feu ! y a-t-il eu de négociations !’’, a-t-il martelé.

D’autres participants ont pointé du doigt le Rwanda d’être derrière la crise que traverse le Burundi. Une multitude de partis politiques et la représentativité dans les ministères et parlement évoqué par l’honorable Pascal Nyabenda, La pression démographique jugée être source de pauvreté et de conflit, les crimes qui restent impunis, le problème des listes bloqués pendant les élections, etc. sont également les idées qui ont été émises lors de ce dialogue .




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

385 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 3 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri : n’a pas d’ « espoir en la nouvelle équipe » du parti CNDDFDD,(popularité : 2 %)

Pierre Ngendandumwe était patriote ,(popularité : 2 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 2 %)

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)