Mairie de Bujumbura : La réhabilitation des 6 marchés tarde à commencer




Par: Isanganiro , mardi 2 février 2016  à 23 : 34 : 00
a

La municipalité de Bujumbura prévoit reconstruire 6 marchés mais les travaux ne sont pas encore commencer alors que le délai est de sept mois et une année pour celui de Ruziba.

Comme le Maire de la ville de Bujumbura l’a annoncé, il y a dans la capitale Bujumbura un certain nombre de marchés qui doivent être reconstruits. Il s’agit du marché de Kinama, Ngagara, Jabe, Kinindo, Kanyosha et Musaga. A côté de ces marchés, il y a un autre, celui de Ruziba, qui est à construire et les travaux de terrassement ont été commencés.

Concernant les 6 marchés à reconstruire, les gens se demandent à quand le début des travaux ? Quand nous avons fait un tour dans la mairie, nous avons constaté par exemple au marché de Jabe une trentaine de travailleurs, hommes et femmes, en train de ramasser les déchets. Ils les chargeaient dans un camion benne.

Au marché de Kinama la situation était presque la même qu’à Jabe. Cinq personnes dont deux hommes et 3 femmes ramassaient les débris et bayaient l’espace de l’intérieur du marché en entassant les déchets.

Contrairement à ces deux marchés, à Ngagara le marché était complétement fermé et personne n’était à l’intérieur. A travers les trous, nous avons pu remarquer beaucoup de tas de déchets et des restes des pneus éparpillés un peu partout.

Comme ailleurs, aucun geste de réhabilitation ne s’observe dans les marchés de Kanyosha, de Kinindo et de Musaga. Pourtant tous les stands avaient été démolis puisque la Mairie avait ordonné aux commerçants de ne plus dépasser la date du 18 janvier de cette année dans ces marchés. Une mesure qui avait été scrupuleusement respectée.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

154 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
Rumonge : L’ACPDH aux côtés des rapatriés et vulnérables du site Gahore,(popularité : 13 %)

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 13 %)

Le centre d’assistance intégrale pour les victimes des violences sexuelles moins connu à Muyinga.,(popularité : 12 %)

Sorbonne, SIHO et HCR ouvrent l’université des réfugiés au Burundi en septembre ,(popularité : 12 %)

Le Burundi affiche une malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans,(popularité : 12 %)

Inhumation ce jeudi de la mère de l’héros de la démocratie,(popularité : 11 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 11 %)

Muyinga : Des activités visant la fidélisation des démobilisés du CNDD-FDD en cours ,(popularité : 11 %)

Burundi : Les chiffres des personnes vivant avec handicap mental vont augmentant,(popularité : 11 %)

Pose de la première pierre du bâtiment de la présidence par le numéro un burundais,(popularité : 11 %)