Pont Muguruka, un mois après sa destruction


Pas d’avancée significative dans la réhabilitation du pont Muguruka sur la RN3 reliant Rumonge à Nyanza-lac après plus d’un mois qu’il est détruit. Les indemnités qui ne sont pas encore versées pour les champs et infrastructures à démolir freinent le début des travaux selon les habitants de la localité.



Par: Isanganiro , mercredi 3 février 2016  à 07 : 32 : 55
a

Trois gros madriers servant de passage dans le transport de gros bidons d’huile de palme ou de bière locale de la rive gauche à la rive droite de la Muguruka et des buses usées obtenues de la réhabilitation de la Route Nyanza-lac –Mabanda et qui serviront dans l’aménagement d’une déviation, voilà tout ce qu’on voit de nouveau après plus d’un mois que le pont Muguruka est détruit par les crues de cette rivière.

Les usagers de cette route très fréquentée qui relie Makamba à la ville de Bujumbura en passant par Mabanda, Nyanza-lac et Rumonge ont toujours de la peine à se déplacer ou à déplacer leurs marchandises. Ils sont en effet obligés de payer au moins 1000Fbu de plus sur le ticket habituel sur ce tronçon. Quant aux commerçants, ils doivent ajouter les frais de passage de leurs marchandises des deux rives de la Muguruka, des frais qui sont récupérés sur le prix de vente selon un commerçant qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat.

Alors que l’impatience commence à s’installer chez les usagers de cette, Ir Egide Nijimbere, désigné par l’Office des Routes (ODR) pour conduire ces travaux, reconnaît le retard dans leur exécution. Pour lui, c’est le processus d’indemnisation pour les champs et les autres biens de la population qui seront détruits pour l’aménagement d’une déviation temporaire qui est à l’origine de ce retard. Ce cadre de l’ODR dit que le processus suit son cours normal et qu’on est à l’étape de décaissement de ces indemnités.

Des leur côté, les habitants de Muguruka concernés par ces indemnités disent toujours attendre d’être consultés pour les modalités du versement de ces indemnités. Didace Hajayandi, un des élus collinaires de Mukungu dont dépend administrativement la sous-colline Muguruka, prévient :"L’aménagement de la déviation doit être immédiatement suivi par la réhabilitation du pont Muguruka. Cela éviterait que les buses ne se bouchent pour inonder et emporter ensuite les maisons des sous-collines Muguruka et Kiremba riveraines de la rivière Muguruka. Les prévisions météorologiques annoncées sur la voix des ondes pour cette partie du Burundi sont en effet mois rassurantes."

Le pont Muguruka a été détruit l’après-midi du 28 décembre 2015 suite à des pluies diluviennes qui se sont abattues sur cette localité.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

230 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 9 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 9 %)

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille,(popularité : 9 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 9 %)

Aucun retrait sur les comptes de Maison Shalom et de Barankitse,(popularité : 9 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 8 %)

Les hôpitaux privés très affectés par la crise,(popularité : 8 %)

Une des facultés à l’Université du Burundi est en grève il y a un mois,(popularité : 8 %)

Un monument qui n’est pas le bienvenu au Burundi !,(popularité : 8 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 8 %)