Rumonge : Bras de fer entre l’OHP et certains habitants de Mutambara


Une vingtaine de maisons sont implantées dans les blocs de palmiers à replanter à Mutambara en zone Gatete de la commune et province Rumonge depuis l’abattage de vieux palmiers. L’Office de l’Huile de Palme(OHP) veut leur déménagement immédiat et sans conditions. Les intéressés s’y opposent.



Par: Isanganiro , jeudi 4 février 2016  à 18 : 39 : 19
a

Deux semaines se sont déjà écoulées après l’expiration de l’ultimatum de l’administration communale de Rumonge à certains habitants de Mutambara leur intimant l’ordre de déménager des blocs de vieux palmiers qu’ils occupent. Au lieu de décamper, ces habitants manifestent plutôt leur volonté de s’y installer définitivement.

Les uns réhabilitent leurs maisons détruites par des inondations au moment où d’autres vaquent quotidiennement à leurs activités champêtres dans ces terrains du ressort de l’OHP. Les uns disent qu’il s’agit des parcelles achetées aux propriétaires qui les ont jugées incultes après plus de 20ans d’exploitation. Les autres disent qu’ils sont venus occuper les terres de leurs ancêtres, les maisons qu’ils ont dans les villages de paix de Mutambara étant trop exiguës pour abriter une famille composée de filles et de garçons.

Pour ces habitants, l’ultimatum ne signifie pas grand-chose à moins que l’administration leur indique un autre endroit où s’installer. Dans le cas contraire, Ils disent qu’ils vont résister avec toute leur énergie. De son côté, Cyprien Nduwimana, conseiller aux affaires administratives et sociales que l’administrateur de Rumonge a mandaté dans ce dossier, dit qu’il attend le signal du Directeur Général de l’OHP pour forcer ce déménagement, le domaine de l’OHP devant être protégé comme le veut d’ailleurs Augustin Kabaragasa, Directeur Général de cette office qui précise que la mesure est impérative.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

240 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 9 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 9 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 9 %)

Aucun retrait sur les comptes de Maison Shalom et de Barankitse,(popularité : 9 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 8 %)

Les hôpitaux privés très affectés par la crise,(popularité : 8 %)

Une des facultés à l’Université du Burundi est en grève il y a un mois,(popularité : 8 %)

Un monument qui n’est pas le bienvenu au Burundi !,(popularité : 8 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 8 %)

Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois,(popularité : 8 %)