Les jeunes affiliés aux partis politiques devaient adopter un comportement responsable




Par: Isanganiro , jeudi 4 février 2016  à 19 : 03 : 41
a

Les jeunes affiliés aux partis politiques devraient comprendre qu’à côté des dissensions politiques la vie doit continuer. Ils doivent également savoir qu’ils ont d’autres problèmes communs comme la pauvreté. C’est l’avis du coordinateur régional de l’association REJA, Richard Sinzinkayo, lors de la clôture d’un atelier de 2 jours à l’intention des jeunes affiliés aux partis politiques.

Selon ce coordinateur régional, ces cadres d’échanges permettent à ces jeunes de parler de leurs vrais problèmes.

Ce coordinateur régional indique que l’objectif de ces cadres d’échanges est de permettre à ces jeunes d’avoir un comportement responsable digne d’un bon citoyen. Ces cadres d’échanges permettent aussi à ces jeunes d’être des piliers de la paix en trouvant des solutions à leurs problèmes sans recourir à la force.

Pour Léonidas Ndikumwami représentant la section des jeunes du parti FNL à Gitega, les jeunes sont souvent instrumentalisés par les politiciens à cause de la indigence dans laquelle ils se trouvent. Pour ce militant du FNL, ces ateliers devraient être organisés régulièrement pour contourner ces manipulations.

Cyriaque Niyonkuru, membre du parti UPRONA dit que les politiciens se souviennent des jeunes quand les échéances électorales approchent mais qu’après, les jeunes sont oubliés s’ils ne les poussent pas dans le mal, selon toujours ce jeune du parti UPRONA.

Pour Benjamin Harerimana un jeune du parti CNDD-FDD, un jeune adhère dans un parti politique volontairement ou est attiré par ses paires. Pour lui, quand le jeune sent qu’il est manipulé, il peut quitter ce parti politique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

243 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité ,(popularité : 23 %)

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 12 %)

Le Burundi face à deux capitales,(popularité : 10 %)

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité",(popularité : 10 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 6 %)

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC,(popularité : 5 %)

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG,(popularité : 5 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 5 %)

Les acteurs de la vie du pays ont besoin d’être écoutés ,(popularité : 5 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 5 %)