Musaga : Des propriétaires de bistrots ne chantent pas


Il y a environ une semaine, les commerçants détenteurs de bistrots à certaines avenues de Musaga en commune urbaine de Muha éprouvent des difficultés dans leur travail. Des policiers leur ont donné l’injonction de se conformer à des heures précises. Ils avancent la question de sécurité selon des témoins.



Par: Isanganiro , lundi 8 février 2016  à 13 : 10 : 37
a

« Il ne fait plus jamais ouvrir son débit avant dix-sept heures, de lundi à vendredi. Samedi et dimanche, indique un commerçant anonyme, nos débits ouvrent à partir de midi ». Et de préciser que la fermeture est prévue chaque fois à vingt heures.

Notre interlocuteur, déçu de la mesure, fait savoir qu’il enregistre de grosses pertes financières. Il renseigne qu’il vendait ses boissons depuis la mi-journée jusqu’aux heures un peu avancées du soir. « Avant la crise, je travaillais même jusqu’autour de vingt-deux heures ». A y voir de près, ces détenteurs de débits de boissons travaillent actuellement trois heures le jour, contre huit, ou dix, voire plus dans la situation d’avant.

Ce client de la Brarudi déplore qu’il n’y ait pas eu de consensus, ni de négociation entre eux et la police avant la décision. Ce qu’il fait simplement savoir, c’est qu’à l’origine de cette prise de décision se trouverait la question d’insécurité.

Les commerçants éprouvés par cette mesure seraient essentiellement entre la première et la troisième avenue de Musaga. Nous n’avons pas pu avoir la situation sur d’autres avenues de ce quartier du sud de la capitale.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

425 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 12 %)

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 6 %)

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI ,(popularité : 5 %)

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 5 %)

Les victimes des intrigues bancaires dans le désarroi ,(popularité : 3 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 3 %)

Un "hélicoptère made in Burundi" ,(popularité : 3 %)

Muyinga/La police débusque l’exportation illégale du café,(popularité : 2 %)

SOSUMO : Le sucre produit en abondance mais reste insuffisant,(popularité : 2 %)

REGIDESO :le marché des compteurs CashPower plein d’ irrégularités,(popularité : 2 %)