Des ponts partiellement coupés causent des embouteillages en mairie de Bujumbura


Les pluies qui s’abattent sur la capitale burundaise depuis près d’un mois ont affecté les ponts de certaines routes principales. Consécutivement à cette situation, l’on observe trop d’embouteillages, et par là, des retards sur les lieux de travail. Pour mieux comprendre, rendons-nous au sud de la Mairie.



Par: Isanganiro , mardi 9 février 2016  à 11 : 58 : 36
a

Notre attention se fait pour plus d’une fois le matin. Sur le pont Muha et celui de Mpimba situés respectivement à l’avenue du Large et au nord de l’Ecole Internationale.

Beaucoup de véhicules roulent à vitesse de tortue. Les piétons semblent aller plus vite que nos conducteurs. Il y a trop d’embouteillages en fait. Des klaxons, des lamentations de gens qui voudraient se précipiter pour arriver sur le lieu de travail. Et si l’on klaxonne de derrière, celui qui se trouve devant n’a qu’une forme de dédain : « En moins que tu sautes au-dessus de moi. Tu ne me dépasseras pas ».

Curieusement, à ces endroits précis des ponts détruits, le passage est à sens unique. Les véhicules qui viennent du centre-ville et ceux qui s’y rendent sont obligés de se relayer pour passer. La police de roulage a elle aussi à faire pour laisser passer les uns et bloquer les autres pendant un temps.

Il faut attendre longtemps pour avancer et arriver là où l’on va. En attendant, des enfants doivent arriver à l’école. Pour la plupart, les cours commencent à sept heures et demie. Leurs parents et autres fonctionnaires doivent arriver eux aussi, et à temps, sur leurs lieux de travail. Mais plus d’un affichent des retards. Il faut être de supers matinaux pour respecter l’heure.

Les ponts Muha et Mpimba détruits affectent essentiellement les habitants propriétaires de véhicules en provenance des quartiers Kinindo, Kibenga, Kanyosha et une partie de Kinanira III.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

360 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse



a

Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie



a

La réserve naturelle forestière de Vyanda en proie aux incendies



a

Des palettes de la Brarudi dans la fabrication de meubles



a

Environnement : Après Kiyange, c’est le tour de Gatumba



a

Plus de 25 chèvres atteintes par la peste à Bubanza



a

Qui a attribué les parcelles au bassin d’écrêtement de Buterere ?



a

La RN 17 devenue impraticable



a

La vallée de la rivière Murembwe de nouveau inondée



a

Des constructions au bord du Lac Tanganyika,quel avenir pour les amphibiens ?





Les plus populaires
Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse ,(popularité : 4 %)

Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie,(popularité : 2 %)

Qui a attribué les parcelles au bassin d’écrêtement de Buterere ?,(popularité : 2 %)

Burundi : Tout pour mettre fin au braconnage dans le parc de la Ruvubu,(popularité : 1 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 1 %)

Le Burundi a encore du chemin à faire dans la lutte contre la déforestation,(popularité : 1 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 1 %)

Bubanza, des ponts menacés par les pluies ,(popularité : 1 %)

Bujumbura : Les riverains de Ntahangwa crient au secours,(popularité : 1 %)

La crise burundaise paralyse le tourisme dans le sud ouest du pays,(popularité : 1 %)