Muyinga/Des condamnations contre une bande armée


Les juges du tribunal de Grande instance de Muyinga ont rendus leur jugement dans le dossier des 60 fusils karashinikovs saisis en commune de Giteranyi en pleine période électorale, en juin de l’année passée.



Par: Isanganiro , mardi 9 février 2016  à 19 : 46 : 17
a

Six hommes accusés de participation à une bande armée ont été condamnés à dix ans de prison ferme. Le jugement a été rendu ce mardi. Un mineur de seize ans, également impliqué dans cette affaire écope quant à lui d’une prison 4ans. Quoique mineur, il est pénalement responsable, annonce le juge.

Une autre condamnée dans ce dossier, une fille accusée de manquement à la solidarité publique. Elle a vu ces fusils mais elle n’a pas alerté l’autorité compétente, justifie le juge citant l’article 481 du code pénal burundais Livre 2. A cause de ce manquement, la fille en question passera en prison deux ans et six mois.

Dans la même logique, le tribunal a décidé une prison ferme pour dix ans à l’endroit du représentant provincial de la coalition Amizero y’Abarundi. Complice dans le dossier des 60 fusils, il est aussi accusé de possession de grenade chez lui au chef lieu de la province de Muyinga, apprend-on des juges.

Les accusés sont essentiellement des partisans de la coalition Amizero. Les juges rappellent qu’en matière pénale, la responsabilité est individuelle.

Pour rappel, 33 personnes étaient impliquées dans cette affaire. A part les huit accusés, le reste est acquitté, d’après des sources judiciaires.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

592 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi





Les plus populaires
Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 4 %)

Patrice Mazoya libre, L’APRODH scandalisée ,(popularité : 3 %)

Le droit à la vie est en danger,(popularité : 3 %)

La Cour Africaine des Droits de l’Homme en mission au Burundi, l’AJNA satisfaite,(popularité : 3 %)

Vers une amélioration des conditions de détention,(popularité : 3 %)

Le SYMABU lance un préavis de grève,(popularité : 3 %)

Ngendakumana relaché une journée après son arrestation ,(popularité : 3 %)

Journaliste Hassan Ruvakuki : 200 jours d’incarceration et de combat pour sa libération ,(popularité : 2 %)

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’,(popularité : 2 %)

Pas droit au secret des sources dans la loi sur la presse attendue,(popularité : 2 %)