Université du Burundi : Etudiants externes en difficultés


Les étudiants externes à l’Université viennent de passer au moins 10 jours de retard dans la perception de leur bourse du mois de février. Ils indiquent qu’ils risquent de ne plus se rendre aux cours.



Par: Isanganiro , mardi 9 février 2016  à 20 : 54 : 47
a

C’était le 27 janvier quand le directeur de la Régie des Œuvres Universitaires a sorti un communiqué pour annoncer « aux étudiants boursiers de l’Université du Burundi que la bourse du mois de de février 2016 prendra un certain retard pour son paiement ».

Le motif avancé par cette autorité est le « fait que les engagements budgétaires pour 2016 ont commencé courant la semaine du 25/01/2016 après la nouvelle ventilation trimestrielle du budget alloué à chaque ministère ».

D’habitude, les étudiants boursiers reçoivent leurs bourses au début du mois. C’est le cas du mois de janvier passé. Ils indiquent qu’ils ont leur bourse le 18 septembre 2015. Ils se demandent pourquoi le cette bourse de janvier n’a pas connu de retard alors qu’elle est au budget de 2016 comme celle de février. Selon ces étudiants, il y aurait un agenda caché que les autorités de l’Université ne veulent pas révéler.

Certains étudiants rencontrés aux campus Mutanga et Kamenge pensent que c’est une façon de supprimer la bourse comme on l’a fait pour le petit déjeuner. Ils reçoivent des informations selon lesquelles la bourse ne sera pas donnée aux ayant droits comme avant, qu’il y aura des conditions et des différences suivant les catégories.

Quand il y a un retard de l’octroi de bourses les étudiants externes sont les premiers à avoir des difficultés comme ils l’expliquent : manque de ration alimentaire, risque d’être chassés des maisons louées, tels sont les principales difficultés parmi tant d’autres auxquelles ils font face.

D’après ces étudiants externes, il leur est difficile de continuer à vivre mais aussi se présenter en cours. Ils demandent alors autorités rectorales de leur préciser quand la bourse leur sera payée.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

347 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 8 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 7 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 6 %)

Bouteilles plastiques usagées, déchets « profitables »,(popularité : 5 %)

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 5 %)

Commémoration du 22e anniversaire de l’assassinat des élèves du Lycée Kibimba,(popularité : 5 %)

Rumonge : Travaux communautaires ou activités du CNDD-FDD ?,(popularité : 5 %)

Le Burundi affiche une malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans,(popularité : 5 %)

Burundi : Eloge Willy kaneza, la Zaina Erhaim burundaise,(popularité : 4 %)

Les universités publiques ont fermé les portes,(popularité : 4 %)