Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Gihanga, 700 Fr Bu pour acheter un bidon d’eau potable




Par: Isanganiro , mercredi 10 février 2016  à 11 : 41 : 49
a

Les habitants de la commune Gihanga dans la province de Bubanza sont confrontés au manque criant d’eau potable sur toutes les collines, ce qui cause régulièrement les maladies des mains sales puisqu’ils utilisent l’eau sale des rivières et des canaux d’irrigation. Ceux qui le peuvent achètent , à de très grandes distances ,l’eau potable à un prix exorbitant, entre 500 et 700 fr bu un bidon de vingt litres.

« Nous avons vraiment besoin de l’eau potable..Vous voyez, ici à Kagwema, nous buvons cette rivière-là, la Rusizi. C’est une eau très sale. Nos enfants sont menacés par les verminoses. Nous sommes souvent attaqués par le choléra et la dysenterie », déplore une femme rencontrée au bord de la Rusizi. Elle demande aux autorités de mettre en application leurs promesses puisqu’elles ne cessent de dire que les projets d’adductiond’eau potable sont en cours.

Les enfants qui font quotidiennement de longues distances , de leur village de Kagwema jusqu’à la Rusizi disent également qu’ils sont fatigués, d’abord de ce trajet, ensuite de cette eau sale qui ne fait que leur causer des maladies.

« Certains de nos amis sont déjà noyés, quand il y a eu beaucoup de pluies et que la rivière déborde, nous ne pouvons pas puiser, c’est dangereux. Nous y voyons aussi quelques fois des hippopotames. Que les autorités comprennent que l’eauc’est la vie, nous avons besoin de vivre », se désolent les enfants rencontrés de retour de la Rusizi, avec de petits bidons sur la tête.

L’eau propre est donc rare et même introuvable sur plusieurs collines de cette commune de Gihanga. A Rugunga, les gens contactés sur place indiquent qu’ils utilisent l’eau sale des canaux d’irrigation.

« Celui qui parvient à avoir de l’argent achète un bidon de vingt litres à 700Fr.Vous vous imaginez ça ! Cesdépenses pour un paysan qui ne touche jamais dix mille Frdans ses mains dans une année !

Cette question a été beaucoup soulevée lors de la dernière descente des sénateurs et parlementaires élus dans la circonscription de Bubanza sur cette colline de Rugunga. L’honorable Ntisezerana Gabriel a indiqué que ce problème est connu et qu’on est entrain de voir comment le résoudre même si les sources de captage sont très éloignées, a-t-il précisé.

Le chef-lieu de la commune Gihanga supposé doté d’eau potable ne dispose que 12 bornes fontaines publiques qui affichent régulièrement un déficit suite à un manque d’entretien de la source de captage de Nyakabanda située en commune Rugazi selon le fontainier communal.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

417 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises





Les plus populaires
L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 23 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 20 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 19 %)

EDUCATION/Pas de désœuvrement dans les classes de 9 ème à kabezi,(popularité : 19 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 19 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 19 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 18 %)

La toux, pas un seul signe de la tuberculose ,(popularité : 18 %)

Bubanza : Manque criant de matelas aux écoles à régime d’internat,(popularité : 17 %)

Rumonge : Un dernier redéploiement des enseignants ?,(popularité : 17 %)