Bientôt le bitumage de petites routes dans la ville de Gitega


C’est une bonne nouvelle pour les habitants de cette ville du centre du Burundi. Certaines routes encore en terre seront macadamisées. Et le projet n’est pas pour plus tard si l’on en croit les propos de l’administrateur communal Valentin Nahimana.



Par: Isanganiro , mercredi 10 février 2016  à 12 : 02 : 15
a

D’ici deux semaines, les travaux vont commencer. Le numéro un de la commune Gitega parle d’un trajet long et complexe. Tout va débuter devant le parking des véhicules poids lourds sis au chef-lieu de la zone qui porte le même nom que la province, mais dans le milieu rural.

Pour ceux qui connaissent la ville, la route ira tout droit vers l’Ecole Paramédicale jusqu’à la prison centrale en passant par l’hôpital régional et l’Ecole Primaire de Musinzira. Elle ne s’arrêtera pas là. De la prison centrale, le bitumage se poursuivra jusqu’au parking des véhicules qui empruntent la route Bujumbura-Gitega.

A comprendre que le tronçon passant par le bureau provincial et le snack-bar dit Cercle de Gitega est aussi concerné. Une autre route en projet de construction est, selon toujours l’administrateur Valentin, celle qui part de l’ancien Fort Allemand BAUMAN jusqu’à la route nationale numéro 7, passant par le chef-lieu de la commune Gitega et le siège National de la COOPEC.

La population de la ville de Gitega en général et celle des quartiers où passent ces routes se réjouissent de la bonne nouvelle. En effet, certains affirment qu’ils avaient même perdu espoir. Ils indiquent qu’ils avaient donné leur contribution il y a de cela plus d’une année, mais sans feed-back. Médecins et infirmiers de l’hôpital régional de Gitega s’attendent à u transport mieux aisé des malades qui vont emprunter ces routes, dans les temps prochains.

L’annonce de l’administrateur Valentin Nahimana est du mardi 2016. Il donne deux semaines avant le début des travaux. Les populations bénéficiaires s’impatientent, simplement. Mais gare à tous ceux qui seraient en possession de maisons ou kiosques érigés au-delà des bornes. Personne ne sera indemnisé.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

667 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
La Communauté Islamique divisée plus que jamais ,(popularité : 5 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 3 %)

Le fonds mondial exige à SEP-CNLS le recouvrement de 283063 Dollars US,(popularité : 3 %)

Muyinga/Handicapés à l’école,(popularité : 3 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 3 %)

Burundi : Un hôpital couronné par le Président de la république,(popularité : 3 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 3 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 3 %)

Léon Manwangari n’est plus ,(popularité : 2 %)