Spéculation sur le ciment fabriqué au Burundi


Il est pratiquement impossible de trouver le ciment dans certains quartiers de la capitale Bujumbura à un prix officiel de 22000F Bu fixé par Buceco, Burundi Ciment Company. Toujours des spéculations !



Par: Isanganiro , jeudi 11 février 2016  à 09 : 03 : 35
a

Il était rare de manquer, du moins à Bujumbura, du ciment appelé Buceco fabriqué au Burundi dans la commune Rugombo de la province Cibitoke quand il s’achetait à 25000F Bu. La pénurie de ce produit a commencé quelques semaines après la revue à la baisse du prix du sac qui revient actuellement et officiellement à 22000F Bu depuis le 15 décembre 2015. Mais, la réalité est autre sur terrain.

Dans certains marchés comme à Kinama, à Kamenge et à Gasenyi, le sac du ciment est acheté entre 24000 et 25000F Bu. Dans les quartiers, ceux qui en disposent vendent le sac Buceco à 25000F Bu sans marchander. Raison, es commerçants en obtiennent à un prix énorme qui s’élève à 23000F le sac.

D’après notre enquête auprès des propriétaires des dépôts de ciment appelés agents commerciaux agréés dans deux zones de la commune urbaine de Ntahangwa, les commerçants doivent vendre le sac à 22000F Bu mais les acheteurs payent 23000F Bu.

Des commerçants et des boutiquiers qui se sont entretenus avec nous, révèlent qu’ils doivent payer en avance à l’agent commercial agréé de Buceco. Le prix dépend d’un agent à l’autre et varie entre 22500 et 23000 Bu, d’où le prix de plus de 24000F Bu pour qu’ils puissent gagner, ainsi soulignent-ils.

Ce mercredi dans l’après-midi quand le camion que nous nous gardons de mentionner son numéro d’immatriculation amenait des tonnes et des tonnes de sacs de ciment, l’agent commercial agréé nous a dit que tout le stock est déjà acheté par des clients qui ont déjà payé en avance. Il a ajouté que le mieux serait de passer ce jeudi dans l’avant-midi. Quand nous lui avons demandé combien ? Il a répondu que la question sera débattue à notre arrivée.

Vers 18 heures de mercredi, non loin de cet endroit, un long camion venait de décharger des sacs de ciment. Une autorité est arrivée, un haut cadre de l’Etat que nous connaissons est arrivé. Il voulait 5 sacs mais personne ne lui a répondue. Il est alors monté dans son véhicule en se demandant « à quand la fin de la spéculation du ciment Buceco » ?




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

407 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par GACIYUBWENGE   ce  jeudi 25 février 2016   à 09 : 19 : 33

Vous vous demandez à quand la fin de la spéculation.
La fin de la spéculation viendra lorsque le pays permettra une compétition honête et loyale entre les différents acteurs du secteur dans la région des grands lacs et l’EAC.
Tenez ! Le même sac de ciment en Tanzanie ( Dar-es-salaam) coûte 15000 Tshs (14800Fbu) et 16000Tshs maximum (soit 15800Fbu) à Kigoma. Si on laisser ce ciment entrer, il n’y aurait pas de pénurie et de deux, avec la concurrence avec BUCECO, le sac de ce dernier reviendrait même à 20000Fbu au plus pour le client final. Et qui y gangnerait ?
1. C’est le peuple cad le client final
2. C’est l’Etat en obtenant des frais de douanes, des impôts , etc.
Vous, vous voyez que le souci réside dans ce monopole du marché par BUCECO car il y a des intérêts des Grands d’abord et de plus, ces derniers s’en fichent de ce que peut vivre le bas peuple.
C’est dommage.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 3 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 3 %)

Manque criant du ciment à Bujumbura,(popularité : 3 %)

Muyinga/Les commerçants reconstruisent eux-mêmes les marchés,(popularité : 2 %)

Burundi : De nouveaux tarifs de contrôle technique rejetés par le ministère de tutelle,(popularité : 2 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 2 %)

Doing Business : Le Burundi Meilleur réformateur économique, mais toujours insatisfait,(popularité : 1 %)

Appel à une conjugaison d’efforts en sauvetage de la monnaie burundaise ,(popularité : 1 %)

Le Burundi pourrait importer de l’internet de la Tanzanie ,(popularité : 1 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 1 %)