Semaine de la Saint Valentin dans l’archidiocèse de Gitega


La semaine Saint Valentin qui bat son plein Gitega a été lancée ce lundi par Mgr Simon Ntamwana, Archevêque de Gitega. Selon l’Archevêque le but de cette semaine est d’éclairer les jeunes sur le vrai amour afin de leur montrer comment se préparer pour une vie conjugale dans le droit chemin.



Par: Isanganiro , jeudi 11 février 2016  à 10 : 24 : 33
a

Cette semaine dédiée à Saint Valentin a débuté à la Paroisse Saint Sacrement de Rukundo de l’archidiocèse de Gitega. Dans son allocution inaugurale, Mgr Simon Ntamwana, a indiqué que la semaine dédiée à Saint Valentin a été organisée pour prendre une très bonne occasion de méditer sur la vocation de la famille chrétienne, la vocation de fonder famille selon la volonté de Dieu. « Fonder une famille est un projet qui passe par l’amour », a-t-il insisté.

Aux jeunes qui se préparent à une vie conjugale, l’évêque de Gitega indique qu’ils doivent apprendre à se respecter mutuellement tout en se laissant guidés par l’amour émanant de la volonté de Dieu et non de la volonté charnelle. Mgr Ntamwana fait savoir que les jeunes sont confrontés à leur évolution physique et psychique et doivent savoir que l’amour est beaucoup plus riche que ce que nous pouvons sentir comme plaisir sexuel, ce qui ne doit pas être l’unique objectif de la vie conjugale.

L’évêque du diocèse de Gitega appelle les jeunes à découvrir les autres aspects de l’amour qui sont beaucoup plus fondamentaux et beaucoup plus importants. Il indique que ces autres aspects consistent à pouvoir admirer l’autre, différent de toi, mais qui dans cette différence devient ta richesse. Pour ce serviteur de Dieu, il s’agit de cet amour qui unit 2 jeunes qui se découvrent mutuellement pendant un certain temps et qui un jour décident de fonder famille comme homme et femme.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

270 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 7 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 7 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 6 %)

Burundi : La lèpre, une maladie qui frappe encore la population burundaise ,(popularité : 6 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 6 %)

L’hôpital public de Rumonge face à de nombreux problèmes,(popularité : 6 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 6 %)

Le fond logement pour enseignants en difficultés financières,(popularité : 6 %)

Bouteilles plastiques usagées, déchets « profitables »,(popularité : 5 %)

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 4 %)